Le groupe Bretagne Télécom annonce l’entrée du fonds d’investissement Quilvest Capital Partners à son capital. Le montant de son investissement et la recomposition du capital induite n’ont toutefois pas été dévoilés. Bretagne Télécom précise néanmoins dans son communiqué que les partenaires financiers historiques, Crédit Mutuel Equity et Bpifrance, réinvestissent également aux côtés de Quilvest et de Nicolas Boittin.

En janvier 2019, Bretagne Télécom avait déjà annoncé une levée de fonds – la quatrième depuis sa création en 2005 – pour un montant de 20 M€ auprès de CM-CIC. Cette somme devait servir à financer des opérations de croissance externe. Mais aucune opération n’a depuis été annoncée. « Trop peu de sociétés correspondaient à nos ambitions », se justifie aujourd’hui Réda Belouizdad, directeur marketing & communication de l’opérateur.

L’opérateur explique néanmoins que Quilvest Capital Partners, Bpifrance et Crédit Mutuel Equity entendent continuer à soutenir le développement de Bretagne Télécom, à la fois de façon organique et par croissance externe. Car Bretagne Télécom n’a pas abandonné ses projets de croissance externe. En réalité les 20 M€ levés l’année dernière sont apparus insuffisants pour mener à bien la stratégie de croissance externe dont la société rêvait. D’où l’entrée d’un nouvel investisseur censé lui apporter des fonds mais l’expertise qui lui manquaient. « Quilvest Capital Partners partenaire reconnu dans le monde du build up qui va nous aider à actionner du rachat de sociétés très ciblées », explique Réda Belouizdad.

« J’ai souhaité m’associer avec Quilvest Capital Partners pour continuer à accélérer le développement de Bretagne Télécom, et enrichir notre proposition de services, tant sur les marchés du cloud que de la communication unifiée et de la cyber sécurité. Je souhaite continuer à investir sur nos infrastructures, nos équipes techniques et notre offre de services pour faire de Bretagne Télécom, plus que jamais, un partenaire privilégié des PME et ETI, en Bretagne, plus largement dans le Grand-Ouest, mais aussi à Paris, Toulouse et de façon opportuniste dans le reste de la France », écrit Nicolas Boittin (photo) dans son communiqué.

Bretagne Télécom se présente comme un opérateur de services Cloud de proximité spécialisé dans les réseaux privés très hauts débits, les communications unifiées et les services de cloud privé/hybride. Il accompagne les entreprises dans l’externalisation de leur système d’information et le maintien en condition opérationnelle leurs infrastructures.

En 2019, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 22 M€ (en croissance de 22%). Elle table sur 25 M€ cette année et 32 M€ en 2021. Son effectif actuel est de 85 personnes (contre 70 il y a un an) et il doit atteindre 110 personnes d’ici à la fin de l’année.