Dans un communiqué publié ce jour, Bretagne Télécom annonce l’adoption d’une nouvelle bannière, BTBlue, et réaffirme son objectif de se renforcer sur l’arc grand-ouest de la France. En renonçant à la composante télécoms de son nom ainsi qu’à toute référence à sa région d’origine, l’opérateur entend insister sur la dimension cloud de son métier et sur l’extension de son aire d’influence à une région « allant de Rennes à Toulouse, en passant par Paris ». « BTBlue nous permettra ainsi d’être identifiés comme un fournisseur de solutions Cloud de référence sur [un] territoire élargi […] », explique Nicolas Boittin, fondateur et PDG de l’entreprise.

Cette extension de son aire d’influence, l’opérateur l’envisage « par le biais d’ouvertures d’agences ou d’opportunités de croissance externe ». À nos confrères de l’Usine Digitale, Nicolas Boittin confie ainsi être actuellement en discussions pour se rapprocher de trois entreprises du secteur. Des opérations de croissance externe que l’entrée à son capital l’été dernier du fonds d’investissement Quilvest Capital Partners lui permet d’envisager sereinement, fort des « dizaines de millions d’euros » levés à cette occasion.

Fondé en 2005, Bretagne Télécom, accompagne près de 3 000 PME, ETI et grands groupes en France. L’entreprise, qui revendique huit datacenters interconnectés (dont un en propre) emploie plus de 110 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 24 M€ en 2020 (+18%).