La société de services et de distribution va terminer son exercice fiscal 2018-2019 à la fin du mois de mars sur une croissance de 15% de ses revenus à 110 M€, annonce Gilles Perrot, son président. L’activité a été portée par de gros projets, notamment le marché de l’équipement des 17.000 contrôleurs de la SNCF en terminaux mobiles dans le cadre du projet Cosmo.

Cette nouvelle croissance à deux chiffres porte à 70% la croissance cumulée de l’entreprise sur les quatre dernières années, explique Gilles Perrot. Outre son rachat par le Groupe C-Pro Group, entériné en mai, son exercice 2018 a également été marqué par l’ouverture d’une agence à Bordeaux qui compte déjà 25 personnes. L’effectif total atteint désormais 310 personnes.

Sur l’exercice 2019, Quadria mise sur une activité dans la continuité de celle de 2018. Si l’effet du marché Cosmo devrait s’atténuer, la société pourra compter sur de nouveaux gros contrats, tels ce marché de 10 M€ par an qu’elle vient de passer avec la centrale d’achats publics Cap’Oise autour de la fourniture de licences logicielles. Un marché qui va donner lieu là aussi à l’ouverture d’une agence à Lille.

Le chiffre d’affaires devrait être dopé par l’intégration d’Infocentre, l’activité IT du groupe Esus acquise en octobre dernier, et par l’acquisition en cours d’une autre société de services et de distribution de premier plan dont le nom devrait être dévoilé dans les prochains jours.