Le chiffre d’affaires des logiciels RPA (Robotic Process Automation ou robots  d’automatisation des processus, qui permettent d’automatiser les tâches répétitives sans intervention humaine) a augmenté de 63,1% en 2018 pour atteindre 846 millions de dollars, ce qui en fait le segment du marché mondial des logiciels d’entreprise à la plus forte croissance selon Gartner. Le cabinet d’analyse estime que cette forte croissance va perdurer cette année, débouchant sur des revenus de 1,3 milliard de dollars.

«Le marché des RPA a connu une croissance depuis nos dernières prévisions , poussé par les demandes du secteur numérique, alors que les entreprises recherchent un traitement linéaire », affirme dans un communiqué Fabrizio Biscotti , vice-président de la recherche chez Gartner. « La concurrence est intense. Neuf des dix plus gros fournisseurs ont vu leur rang en termes de part de marché bousculé en 2018. » Comme le démontre le tableau ci-dessous, certains constructeurs ont enregistré des croissances pharaoniques. UiPath a ainsi affiché une croissance de 629,5% ravissant ainsi la première place à Automation Anywhere qui a dû se contenter d’un « modeste » 46,5% d’augmentation. On notera que les cinq principaux fournisseurs d’APR contrôlaient l’an passé 47% du marché.

Avec 51% du chiffre d’affaires mondial, l’Amérique du Nord a poursuivi sa domination, mais sa part a chuté de 2 points par rapport à l’année précédente. L’Europe occidentale venait ensuite avec une part de marché de 23%. Enregistrant une belle remontée (+124%), le Japon arrivait en troisième position. « Cela montre que le logiciel RPA est attrayant pour les entreprises du monde entier en raison de la brièveté de ses cycles de déploiement, par rapport à d’autres solutions telles que les plateformes de gestion des processus métier et l’externalisation des processus métier », estime Fabrizio Biscotti.

Bien que les logiciels RPA existent dans toutes les industries, les plus grands utilisateurs sont les banques, les compagnies d’assurance, les opérateurs télécoms et les entreprises de services publics. Ces organisations disposent bien souvent de systèmes informatiques traditionnels et choisissent ces solutions pour assurer des fonctionnalités d’intégration . « La capacité à intégrer les systèmes existants est le principal moteur des projets RPA. En utilisant cette technologie, les entreprises peuvent accélérer rapidement leurs initiatives de transformation numérique, tout en libérant la valeur associée aux investissements technologiques passés », affirme Fabrizio Biscotti.

Gartner s’attend à ce que le marché évolue très fortement d’ici trois ans. D’une part, les grands éditeurs, tels qu’IBM, Microsoft et SAP, s’associent à des fournisseurs de logiciels RPA ou en font l’acquisition augmentant ainsi la notoriété et l’attractivité de ces logiciels auprès de leur clientèle. D’autre part, les nouveaux venus saisissent l’opportunité d’adapter les fonctionnalités RPA traditionnelles aux besoins du commerce numérique, tels que le traitement des flux d’événements et les analyses en temps réel. « Les principaux acteurs actuels seront confrontés à une concurrence croissante, car les nouveaux entrants continueront à pénétrer sur un marché dont l’évolution rapide estompe les frontières entre RPA et les autres technologies d’automatisation, telles que la reconnaissance optique de caractères et l’intelligence artificielle », conclut Fabrizio Biscotti.