Un nouveau prétendant sérieux surgit sur le marché du cloud de confiance. Numspot est une alliance constituée par Docaposte (filiale numérique du groupe La Poste et chef de file du projet), Dassault Systèmes, Bouygues Telecom et la Banque des Territoires dont l’ambition est proposer une offre de référence destinée prioritairement aux acteurs économiques et institutionnels français. Ce consortium industriel 100% français veut agir vite pour se lancer sur le marché européen dès 2023, ce qui lui permettrait de damer le pion à Bleu (Microsoft Azure, Orange, Capgemini) et S3ns (Google Cloud et Thales), dont les plateformes ne devraient pas être opérationnelles avant 2024.

L’atout de Numspot pour gagner cette course de vitesse est de pouvoir s’appuyer sur l’infrastructure Outscale de Dassault Systèmes, qui à la différence de celles des rivaux associés aux Gafam, bénéficie déjà de la qualification SecNumCloud. De plus l’absence de partenaires étrangers dans Numspot devrait permettre d’accélérer la qualification juridique de l’offre pour garantir la protection contre les lois extra-européennes. Au delà de SecNumCloud, les quatre partenaires utiliseront la complémentarité de leurs expertises pour fournir une solution répondant plus largement aux besoins d’hébergement régulés : Hébergeur de Données de Santé et futur schéma européen de cybersécurité EUCS.

Au dessus de ce socle d’infrastructure de confiance, Docaposte sera l’artisan de la mise en œuvre du cloud de confiance, dans ses dimensions plateforme (PaaS) et solutions logicielles (SaaS). L’entreprise fournira notamment ses solutions de confiance numérique avec l’ambition de renforcer l’offre française d’identité numérique sécurisée.

« Docaposte contribuera à la réussite de NUMSPOT par sa compréhension fine des attentes de la sphère publique et du secteur de la santé, par sa capacité à accompagner la transformation des organisations ainsi que par son expertise reconnue dans les services de confiance numérique », souligne dans un communiqué le PDG de Docaposte Ollivier Vallet.

Après avoir été critiqué pour sa stratégie ouvrant trop la porte aux géants américains, le gouvernement s’est empressé de saluer et d’apporter un soutien appuyé à l’initiative de Numspot.

« Le lancement de cette nouvelle offre de cloud de confiance s’inscrit dans la lignée des annonces que j’ai formulées le 12 septembre dernier à Strasbourg en faveur d’une souveraineté industrielle et numérique. J’appelle de mes vœux l’ensemble des administrations et des entreprises à se saisir des offres souveraines et de qualité dont fera partie Numspot afin de protéger nos données les plus sensibles. La plupart des grands acteurs se sont désormais emparés de la doctrine française de cloud de confiance et cela doit nous inspirer à l’échelle européenne », a réagi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.