Avec le soutien actif de son actionnaire, le Crédit Agricole Midi-Pyrénées, la société de distribution et de services occitane s’organise pour accélérer sa croissance organique. Si elle atteint les objectifs de son plan stratégique 2019-2023, dans cinq ans elle aura multiplié par 2,5 son chiffre d’affaires à 15 M€ contre 6,4 M€ à l’issue de son exercice 2018. Son effectif aura suivi la même courbe passant de 55 à 120 personnes. Inforsud Diffusion sera alors dans le top 15 des sociétés de services informatiques de la région Occitanie. Actuellement, elle se classe entre la trentième et la quarantième position.

Dès cette année, la société devrait créer une vingtaine de nouveaux postes. Quatre postes sont d’ores et déjà ouverts : deux postes d’ingénieurs commerciaux (un sur son site d’Albi et un sur celui de Toulouse), un poste d’administrateur Cloud (à Rodez) et un poste d’ingénieur réseaux et systèmes (à Toulouse). Pour préserver sa rentabilité, Inforsud se contentait jusqu’à présent de quatre à cinq créations de postes par an, explique Audrey Girmens directrice générale d’Inforsud Diffusion. La vingtaine de recrutements prévus cette année ne pourront donc être autofinancés et nécessiteront la mise à disposition par l’actionnaire d’un flux de trésorerie additionnel. À terme, ces crédits devraient être convertis en augmentation de capital.

Inforsud a identifié trois axes de développement majeurs : l’hébergement cloud, la sécurité et le conseil. La société propose déjà toute une gamme de services d’hébergement cloud (messagerie hébergée, hébergement de site Web, serveur externalisé, sauvegarde externalisée, hébergement d’applications, paie esternalisée…). Des services qui représentent déjà 13% de son activité. Inforsud prépare de nouveaux services cloud (notamment d’archivage légal de mails, en partenariat avec MailStore, et de gestion de signature mail, en partenariat avec Letsignit) ainsi qu’une refonte de ses services existants pour les présenter sous leur valeur d’usage.

De même, Inforsud exerce déjà un certain nombre d’activités associées à la sécurité (mise en place de pare-feu, de PRA, d’antivirus, de solutions sauvegarde…). Mais celles-ci étaient englobées dans son activité historique infrastructures-infogérance. La société souhaite en faire une activité à part entière afin de mieux valoriser son expertise dans ce domaine et de faciliter son identification par les clients. La société vient donc de confier à son responsable réseaux et systèmes, Philippe Bouland, la responsabilité de cette nouvelle activité avec pour mission de définir, en lien avec le marketing, un catalogue d’offres commerciales. La première en cours de formalisation est une offre d’audit de sécurité des systèmes d’information qui s’appuie sur la technologie de détection de comportements anormaux de Palo Alto (dont la société est partenaire depuis 2016).

En revanche, l’activité conseil démarrera de zéro. La décision de lancer une telle activité est fondée sur les conclusions de la consultation que la société a menée auprès de ses clients. Il en était ressorti qu’ils manquaient d’information et d’accompagnement en amont de leurs projets sur un certains nombre de nouveaux usages et de nouvelles technologies, comme l’IoT. Ce sera donc le rôle de cette activité conseil, dont le responsable sera recruté plus tard dans l’année.