Un an après le lancement de son premier programme partenaires aux USA, la jeune licorne californienne spécialisée dans les solutions de cybersécurité dans le Cloud, vient de dévoiler les détails de son dispositif channel pour la France, sachant que son modèle de vente est 100% indirect. Sa mise en œuvre a été confiée à l’ex-Akamai Julien Pulvirenti, qui a rejoint l’équipe française de l’éditeur en mars dernier en tant que directeur des ventes channel sénior.

Julien Pulvirenti a repris en l’adaptant le programme partenaires américain, Evolve, structuré non pas sur la base de listes de prix et de remises associées en fonction des volumes mais sur le degré d’implication des partenaires mesuré à l’aune du nombre de leurs consultants certifiés sur ses solutions, du nombre de projets remontés, de leurs efforts de sensibilisation ou du nombre de leurs services embarquant ses technologies…

Les consultants des partenaires doivent valider quatre modules d’apprentissage en ligne de 20 minutes et une formation de deux jours pour être certifiés au premier niveau. Un consultant certifié permet aux partenaires d’être accrédités au niveau Authorized et trois ingénieurs permettent d’accéder au niveau Prefered, plus rémunérateur, détaille Julien Pulvirenti.

Privilégiant la qualité à la quantité, Netskope s’est fixé pour objectif de recruter une dizaine de partenaires en France et de s’en tenir là. À ce jour, Netskope France revendique huit partenaires ayant au moins un consultant certifié. Trois sont déjà accrédités Prefered. Julien Pulvirenti estime prématuré de dévoiler leurs noms. Mais une rapide recherche sur le Web permet d’identifier 2SB, I-Tracing et Nomios parmi les partenaires revendiqués de la marque.

Société fondée en 2012, Netskope fait partie de ces start-ups phénomènes de la Silicon Valley, ultra-capitalisées (plus de 740 M$ de fonds levés depuis sa création) et ultra-valorisées (plus de 3 milliards de dollars au dernier tour en février dernier). En revanche, la société reste pudique ses chiffres et ses clients. Son chiffre d’affaires est estimé selon les sources entre 50 et 150 millions de dollars annuels et son effectif atteindrait environ 1.000 employés (dont 13 en France et 18 d’ici à la fin de l’année).

Spécialiste de la sécurité du Cloud dans le Cloud, Netskope a fait le choix dès le départ d’une approche Cloud proxy consistant à faire passer l’ensemble des flux de données des clients par sa propre infrastructure de datacenters distribués mondialement pour les sécuriser. L’éditeur couvre l’ensemble des problématiques de sécurité décrites par Forrester et Gartner dans leur modèle SASE (Secure Access Service Edge) promis à devenir le modèle d’architecture de sécurité de référence pour le Cloud.

Netskope couvre ainsi les domaines du CASB (Cloud Access Security Broker ou sécurisation des accès Cloud), des proxy de nouvelle génération, du ZTNA (Zero Trust Network Access ou vérification systématique des accès réseau), et du CSPM (Cloud Security Posture Management ou gestion de la posture de sécurité cloud).

Netskope présente sa plateforme Network Security Cloud comme la passerelle cloud la plus complète du marché, combinant protection contre les menaces et prévention des fuites d’information, aussi bien sur le trafic Web que sur les applications dans le Cloud (qui représentent 85% du trafic total), et comme l’un des réseaux de sécurité les plus importants et les plus rapides au monde.