Malgré le contexte de crise des talents qui freine sa croissance et malgré sa taille, qui ne lui permet plus d’espérer grandir aussi vite qu’auparavant, Harmonie Technologie est restée sur un rythme de croissance à deux chiffres en 2019, selon son cofondateur David Sportes (photo). Pour ce spécialiste des services de sécurisation du système d’information, l’année écoulée a été marquée par le lancement en février de sa plateforme digitale de services de prévention Risk&me, par la montée en puissance de ses prestations autour de la gestion de crise et de ses projets de sécurisation des accès à hauts privilège.

Via sa plateforme Risk&me, Harmonie Technologie propose notamment des parcours de sensibilisation à destination des utilisateurs, des campagnes de tests de phishing et des supports d’auto-évaluation à destination des collaborateurs clés de l’entreprise pour leur permettre de mesurer leur exposition au risque et leur degré de résilience. Encore en phase de test auprès de quelques clients, cette plateforme est appelée à évoluer pour répondre à la fois aux besoins de ses clients grands comptes, en attente de contenus personnalisés, et à ceux d’une cible PME et d’ETI au niveau de maturité très inférieur, qu’Harmonie envisage d’adresser en marque blanche via des intermédiaires (assureurs, courtiers, syndicats professionnels…).

Autre grand sujet qui a mobilisé la société cette année : les exercices de simulation de crise. Harmonie Technologie organise des exercices simulation pour tester la résilience de ses clients en cas de crise. La nouveauté, c’est que ces exercices ont pris de l’ampleur au cours des derniers mois, mobilisant parfois jusqu’à 150 personnes sur une journée entière, expose David Sportes. Particularité de ces exercices, via l’aide son partenaire exclusif Crisotech, la société va jusqu’à simuler l’impact d’une crise sur les réseaux sociaux. Effet garanti sur les clients !

En matière de protection, David Sportes constate que les projets de sécurisation des accès à hauts privilège ont pris une toute autre ampleur cette année. « On est passé de projets portant sur quelques dizaines de serveurs/applications protégés à des projets à plusieurs centaines de serveurs/applications.  Les clients sont arrivés à un stade où ils veulent industrialiser la mise sous contrôle des populations accédant à leur SI ». Partenaire d’éditeurs tels que CyberArk et Wallix sur ces sujets, Harmonie s’est associé il a deux ans au français IgniMotion qui fournit des indicateurs de performance venant compléter la solution de CyberArk. Des indicateurs qui prennent tout leur intérêt à l’heure où les grands comptes généralisent la sécurisation des accès à privilège.

À noter également, le démarrage de ses parcours excellence réalisés en partenariat avec Securesphere, le centre de formation continue en cybersécurité d’Epita. Ces parcours ont été conçus à l’intention de ses consultants dans le cadre de sa Security Academy montée l’année dernière pour développer leurs expertises et les inscrire dans une logique d’évolution de carrière. Une démarche appréciée en interne et qui s’impose comme un levier majeur pour le développement futur de la société, compte tenu de la difficulté à recruter.

En 2020, David Sportes anticipe une accélération de ce mouvement d’industrialisation autour des solutions de cybersécurité. « Les clients ont déjà beaucoup investi en engageant de nombreux projets de cybersécurité par le passé. Leurs ressources étant limitées et leur budget peu extensible, ils cherchent à tirer le maximum de retour sur investissement sur les projets déjà engagés plutôt que de lancer de nouveaux projets ». Tout l’enjeu pour Harmonie Technologie va donc consister à poursuivre son déploiement dans les grands comptes et à innover pour répondre à ce besoin d’industrialisation. Autre gisement de croissance identifié par David Sportes : la gestion adaptative des identités qui consiste à agréger dans les mêmes projets gestion des identités et authentification là où ces sujets sont encore bien souvent traités de façon séparée aujourd’hui.

Sur son exercice clos fin mars 2019, Harmonie Technologie a réalisé une croissance de 12% de son chiffre d’affaires à 17,7 M€. Les effectifs ont suivi la même progression progressant de 15 collaborateurs en net sur 2019. Ils atteindront 150 collaborateurs à fin mars. Sur les trois prochains exercices, David Sportes espère faire au moins autant, sachant que « maintenir 15% de croissance [dans le contexte actuel de crise des talents] est déjà un beau challenge ».