L’éditeur de solutions de protection de données vient d’être racheté en plan de cession par deux de ses revendeurs. Ils reprennent une douzaine de salariés et prévoient d’investir 1 M€ sur trois ans.


Yann Rolland et Noël Minard, respectivement patron de Computerland et d’A2Com, deux associés de Résadia, ont annoncé la reprise de l’éditeur de solutions de protection de données Synerway dans le cadre d’un plan de cession. Ce dernier avait été placé en redressement judiciaire en mars dernier suite à une baisse d’activité passagère ayant asséché sa trésorerie.

« Synerway est une bonne entreprise avec d’excellents produits et de belle références (Intermarché, La Fnac, Ministère des Finances, Carrefour, Caisse d’Epargne…) », souligne Yann Rolland, qui en reprend la direction générale. Selon lui, la défaillance de Synerway doit plus s’interpréter comme la conséquence d’une croissance non maîtrisée et d’un financement insuffisant.

Noel_MinardYann Rolland et Noël Minard, désormais associés à 50-50 dans Synerway via leur holding respectif, souhaitent relancer en priorité les ventes indirectes, délaissées par l’entreprise dans les derniers temps au profit de la vente directe aux grands comptes. D’une trentaine de revendeurs actifs actuellement, ils espèrent monter rapidement à deux cents. Ils comptent notamment s’appuyer sur les quelque trente-cinq membres du groupe Résadia pour leur prêter main forte.

Yann Rolland ne voit pas de péril dans le fait que Noël Minard et lui cumulent les casquettes de dirigeants opérationnels de Synerway – le premier étant son nouveau président – et celle de revendeur – A2Com est l’un des trois principaux revendeurs de la marque. « Nous connaissons parfaitement les problématiques des revendeurs, notamment en termes de marge et de conflits de canaux, souligne Yann Rolland. Nous saurons préserver les intérêts de ceux qui nous apporteront du business ».

Les deux nouveaux actionnaires ont repris une douzaine de salariés sur la vingtaine que comptait l’entreprise, dont Laurent Ninni, directeur technique et dernier des quatre fondateurs encore présent dans la société. Ils ont fait le choix de laisser partir certaines ressources mutualisables (administratif, marketing…) dans la perspective de dégager des marges de manœuvre pour renforcer le développement. Plusieurs embauches sont d’ores et déjà programmées en ce sens.

Yann Rolland et Noël Minard ont prévu d’investir 1 M€ sur trois ans. La première année, ils se sont fixé comme objectif de consolider le chiffre d’affaires France (autour de 6 M€) avant d’entamer le processus d’internationnalisation dans un second temps. Ils espèrent finaliser pour la rentrée une mise à jour majeure de l’offre ainsi que sa disponibilité sous forme de service hébergé.