C’est avec les recrutements de Thomas Bourgeois et de Brieuc Courcoux, nommés respectivement directeur général et directeur commercial, que Silae parachève le renouvellement de son équipe managériale neuf mois après le départ de son équipe fondatrice. Éditeur français d’une solution SaaS de gestion automatisée de la paie fondé il y a onze ans par d’anciens de Quadra (racheté par Cegid en), Silae avait été cédé pour environ 600 millions d’euros (cash) au fonds d’investissement étasunien Silver Lake Partners mi-2020, entraînant le départ progressif de ses fondateurs.

Avant de rejoindre Silae, Thomas Bourgeois était le directeur général de Dhatim, un éditeur spécialisé dans l’automatisation du traitement des données comptables qu’il a cofondé en 2008 et que Cegid a racheté en mars 2021. À noter que Silver Lake Partners est aussi l’actionnaire majoritaire de Cegid. Quant à Brieuc Courcoux, il était auparavant vice-président ventes indirectes de Sage France et Benelux.

Leur arrivée fait suite à celles de Muriel Marques, nommée vice-présidente manager produit paie en août, de Julien Darsy, nommé directeur financier en janvier 2021, de Marc Heurtaut, qui a pris la direction technique il y a un an, d’Erick Thomas, nommé directeur des ressources humaines en septembre et de Thomas Soulez, recruté comme directeur produit en juillet dernier.

Tous ont rejoint le Comité Exécutif de cette « scale-up », installée au milieu des pinèdes d’Aix-en-Provence, avec pour mission de structurer l’entreprise tout en maintenant sa forte dynamique de croissance. En quelques années, la société est parvenue à s’imposer comme l’acteur de référence pour la gestion des paies dans les petites et moyennes entreprises (moins de 50 salariés).

Silae, qui compte désormais 210 salariés, traite actuellement plus de 5 millions de bulletins de paie par mois couvrant 850 conventions collectives pour le compte de 750.000 entreprises. Elle réalise ces bulletins de paye via 4.500 partenaires, dont 80% d’experts comptables. La moitié des experts comptables de France ont adopté sa solution qui leur fait gagner du temps et leur permet de se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Silae, qui se dit profitable mais ne publie pas ses comptes, tire son succès de sa capacité à maintenir constamment à jour ses bulletins de paye en tenant compte des évolutions réglementaires permanentes et des quelque 900 conventions collectives existantes.

Pour atteindre ses objectifs de croissance, le nouveau Comité exécutif de Silae entend continuer à faire grossir le nombre de bulletins traités en recrutant de nouveaux experts comptables, mais aussi des revendeurs-intégrateurs de solutions de gestion et des sociétés d’externalisation de la paie. Ces deux dernières catégories ne représentent encore que 15 à 20% de ses partenaires mais elles pourraient gagner en importance à mesure que l’éditeur monte sur des tailles plus conséquentes d’entreprises.

Autre axe de développement : l’enrichissement du périmètre fonctionnel de son offre en investissant dans d’autres maillons de la chaîne SIRH. Au cours du dernier exercice, Silae s’est ainsi porté acquéreur d’eDoc, un éditeur spécialisé dans les coffres forts numériques et la signature électronique, et de NewDeal, à l’origine d’un outil de gestion des ressources humaines pour les petites entreprises.

Dernier grand chantier dans lequel s’est engagée la nouvelle équipe : la structuration et la modernisation des outils et des plateformes techniques de l’entreprise. Elle vient par exemple de déployer ZenDesk pour la gestion de son support, et de se choisir Hubspot comme CRM. Un gros travail est également en cours la sécurité et la mise à l’échelle de la plateforme. Suite à la croissance forte du nombre de ses clients et du volume de données associé, Silae a décidé de passer d’un hébergement local à une solution de Cloud public.