Sage a enfin trouvé le moyen d’associer plus largement ses partenaires à sa stratégie Cloud. Ce moyen s’incarne dans le programme Sage Partner Cloud (SPC) que l’éditeur vient de lancer en France et qui incite ses partenaires à migrer leurs clients Sage 100 – solution la plus vendue par le réseau de distribution – sur une version hébergée (dans Azure) et multilocataire de l’offre.

Avantage de cette version Cloud de Sage 100 : contrairement à la solution Sage Online qui ne peut pas être modifiée, elle est ouverte et personnalisable, au même titre que la version sur site. Elle supporte notamment les développements spécifiques ainsi que les intégrations avec d’autres applications. Les partenaires pourront ainsi facilement porter leurs add-on existants, connecter des solutions tierces (notamment celles que Sage propose en marque blanche dans le domaine du décisionnel, du recouvrement, de la lecture automatique…), ajouter des services Microsoft (notamment l’offre Microsoft 365), et y associer des services d’infogérance.

Autre avantage : Sage fournit un portail de provisionnement qui automatise le déploiement de la solution. À l’arrivée, Sage Partner Cloud c’est donc pour les partenaires la promesse de gagner du temps dans le déploiement et le support de l’offre (plus d’infrastructures physiques à déployer et à maintenir, mises à jour automatiques…) tout en conservant un potentiel important de services à valeur ajoutée.

Cette annonce suit de près celle de sa solution Sage Business Cloud Comptabilité, la brique comptabilité de sa plateforme SaaS Sage Business Cloud. Cette dernière avait été lancée en octobre 2020 avec la sortie d’un premier module de Paie. Commercialisé exclusivement en direct au départ, ce module avait été ouvert au réseau de distribution en avril dernier. Avec succès : une centaine de partenaires se sont lancé dans sa commercialisation, parmi lesquels Apogea et NRC sont les plus en pointe. Sage Business Cloud Comptabilité est d’emblée ouvert à la distribution.

Des lancements qui coïncident avec un changement d’organisation majeur pour l’éditeur. L’organisation commerciale par marchés s’est effacée au profit d’une organisation par segments regroupant non seulement les ventes mais également le support aux ventes (avant-vente, services formation) et le Lab dédié aux nouveaux usages. Les marchés TPE, PME et Experts-Comptables ont ainsi été regroupés au 1er octobre dans une grande division confiée à Myriam Le Guillerm, vice-présidente Europe du Sud. Brieuc Courcoux, qui pilotait jusque-là l’organisation commerciale PME a quitté l’entreprise.

Ces différentes initiatives illustrent la volonté de Sage d’accélérer sa transition vers le Cloud tout en y associant plus amplement et systématiquement ses partenaires. Ce fut d’ailleurs le message principal de son dernier kick-off partenaires qui s’est tenu en virtuel en septembre dernier. L’occasion de souligner qu’après des années de tâtonnements, cette stratégie commençait à porter ses fruits. Sage a ainsi dévoilé que le Cloud (Saas + solutions hébergées) représentait désormais 44% de ses revenus (+26%) à l’échelle du groupe. Et en France, où le réseau de distribution est très développé, l’indirect a atteint 78% des revenus de la division PME sur l’exercice clos fin septembre 2021 (contre 72% sur l’exercice précédent).