Où s’arrêtera Nomios ? Année après année l’intégrateur spécialisé en solutions de cybersécurité continue d’afficher une croissance insolente. Après avoir enregistré une croissance record de 25% en 2019, à 85 M€ de chiffre d’affaires, la société a continué sur sa lancée depuis. Après une année 2020 à peine moins dynamique (+ 16% à près de 100 M€), exception cyber oblige, l’intégrateur a renoué avec une croissance explosive cette année et devrait dépasser les 140 M€. Le résultat d’exploitation suit la même tendance et devrait progresser de 25% cette année.

Le secret de sa réussite ? Une relation de proximité et un accompagnement sur-mesure de ses quelque 600 clients. « Tout est basé sur la confiance des clients », expose Romain Quinat, directeur marketing. Une confiance qui ne s’achète pas mais qui se gagne sur le long terme, confirme Sébastien Kher, son président et fondateur.

C’est au nom de cette proximité avec les clients que Nomios a recruté Eric Bohec un poste de chief operating officer il y a trois ans avec pour mission d’accompagner stratégiquement et techniquement ses principaux clients. « L’idée, c’est de leur donner une vision du marché, de leur expliquer les tendances en matière d’attaques et de produits, poursuit Romain Quinat . Et c’est toujours dans cette même logique de proximité que Nomios a encore renforcé sa couverture géographique en ouvrant sa neuvième agence régionale à Tours en avril dernier.

Autre secret de la réussite de Nomios : la participation des salariés au capital de l’entreprise. Depuis la dernière ouverture de capital en décembre dernier, pas moins de 125 salariés sur les 200 que compte l’intégrateur sont désormais au capital.

Cette capacité à maintenir une croissance aussi forte depuis autant d’années – Nomios a multiplié par près de douze son chiffre d’affaires en 10 ans et multiplié par plus de trois en cinq ans – a tellement impressionné les fonds d’investissements qui soutiennent l’intégrateur que ceux-ci ont confié à Sébastien Kher la direction opérationnelle du groupe néerlandais à qui il avait revendu son entreprise en 2016. Cette année-là, Sébastien Kher avait en effet cédé le capital de son entreprise à l’intégrateur réseau néerlandais Infradata. A l’époque, Nomios réalisait 36 M€ de chiffre d’affaires et Infradata 85 M€. Cinq ans plus tard, le rapport de force s’est inversé. Sébastien Kher, qui s’est maintenu à la direction de Nomios pendant ces cinq années a fini par reprendre en décembre dernier la direction d’un groupe qui va peser 260 M€ cette année.

Son projet : appliquer les mêmes recettes à Infradata qui ont fait le succès de Nomios. Outre la proximité clients et l’actionnariat des salariés, Sébastien Kher s’emploie à diversifier le portefeuille de ses partenaires. Palo Alto, F5, Fortinet, Cisco, Cybereason, Netskope, Efficient IP, Infoblox, Vectra, tous partenaires stratégiques de l’intégrateur, sont amenés à prendre un poids grandissant dans les ventes du groupe.

Dans les prochains mois, Nomios devrait monter en puissance sur son offre de SOC managé lancée cette année à titre expérimental et qui rencontre un bon retour des clients. Originalité de cette offre : elle fait la jonction entre l’outil Cortex de Palo Alto et la technologie de Tehtris, partenaire en devenir de Nomios. Autre chantier en cours, sa montée en compétence sur les environnements industriels. Des environnements qui dépendent de plus souvent des RSSI et sur lesquels Nomios veut compter.