« Avec F5, Neovad entre dans la cour des grands ». Jérôme Boulon, le fondateur de Neovad, ne cache pas sa satisfaction à l’annonce du partenariat signé avec le spécialiste américain des contrôleurs de livraison d’applications F5 pour la distribution de ses produits sur le marché français. Pour le jeune grossiste à valeur ajoutée créé en 2015, c’est une consécration. Jusque-là cantonné aux marques challengers, c’est la première fois qu’il intègre à son catalogue une marque leader telle que F5.

En pleine réorientation stratégique, F5 a souhaité remettre à plat sa distribution via une mise en concurrence (Request for Information ou RFI) à l’issue de laquelle il a décidé de donner sa chance à Neovad. Lors de ce RFI, qui s’est achevé fin décembre, F5 a également contractualisé avec Exclusive Networks et a reconduit Abbakan (filiale d’Ingram Micro). En revanche, son partenariat historique avec Westcon va être clôturé.

Issu du monde de la performance et de la sécurité applicative, F5 s’est diversifié ces dernières années dans l’édition applicative avec le rachat de Nginx, dans la sécurisation des accès, avec ShapeSecurity, et dans la sécurité et la performance des applications dans le Cloud, avec Volterra. La mission de Neovad va justement être de pousser l’ensemble de ce portfolio. « Sur Nginx, qui est une solution open source, notre rôle va être de proposer des offres payantes apportant de la performance, de la sécurité, de la disponibilité et du support », détaille Jérôme Boulon.

Pour Neovad, cette nouvelle carte de distribution représente l’opportunité de reprendre rapidement sa trajectoire ascensionnelle interrompue en 2020 après la perte de ses contrats Ivanti (qui a repris son réseau de distribution en direct) et Avi Networks (racheté par VMware) qui étaient deux de ses principaux fournisseurs. Après avoir dépassé les 5,5 M€ en 2019, le chiffre d’affaires est ainsi revenu à 5 M€ en 2020. Une année finalement pas si mauvaise pour le grossiste, qui a pu compter sur la forte accélération de ses marques Netwrix (visibilité des données), Lakeside (performance utilisateur) et Cato Networks (couplage sécurité et réseau dans le Cloud ou SASE pour Secure Access Service Edge) et qui affiche un résultat d’exploitation positif.

Fort de son nouveau partenariat avec F5, pour lequel il a constitué une équipe dédiée de trois personnes, et compte tenu de la dynamique de croissance de ses marques historiques, le grossiste table sur un chiffre d’affaires de 8 M€ cette année. À moyen terme (5 ans), il vise 50 M€. Un objectif qu’il compte atteindre en s’autofinançant. Pour l’heure, un nouveau partenariat dans le domaine du Deep Learning (apprentissage profond) est en négociation et trois nouvelles recrues s’apprêtent rejoindre l’entreprise, portant son effectif à 14 personnes.