Porté sur les fonds baptismaux il y a à peine deux ans par le serial entrepreneur Roland Mor, le groupe spécialisé en services d’infrastructures Quodagis se porte comme un charme. Après avoir enregistré une croissance organique de 18% en 2017, il devrait terminer son exercice 2018 sur une progression similaire et flirter avec les 9,5 M€ de chiffre d’affaires. Quodagis quezako ? Le groupe s’est construit entre 2014 et 2016 sur la base de cinq acquisitions successives. À l’origine de ce projet de build-up, il y a la reprise en 2014 de la société aurillacoise Eodesk par Roland Mor associé à Jean-Philippe Couëspel du Mesnil.

Eodesk était à l’époque une filiale de la société de services et de revente de logiciels PLM Percall, que Roland Mor et Jean-Philippe Couëspel du Mesnil venaient de quitter, l’un après l’avoir présidée pendant dix ans et l’autre après cinq années à sa direction commerciale. Spécialisée dans le helpdesk, la supervision et le support technique d’infrastructures, Eodesk, qui réalise à l’époque moins de 500 K€ avec une dizaine de personnes, n’est pas dans le cœur de métier de Percall. Mais Roland Mor y voit un bon tremplin pour construire un nouveau groupe positionné sur l’ensemble des métiers touchant aux infrastructures IT, allant du conseil au support technique.

Début 2015, les deux associés jettent leur dévolu sur Umantic, une société parisienne et toulousaine de 10 personnes réalisant 1 M€ de CA annuel spécialisée dans le déploiement et la chefferie de projets d’infrastructures dans le monde des télécoms (4G, fibre, cœurs de réseau IP, etc.). Dans la foulée, suit le rachat du parisien IT Tude spécialisé dans l’intégration de solutions de gestion des services informatiques (ITSM), des biens informatiques (ITAM) et d’analyse des opérations informatiques (ITOA), qui réalise 2,5 M€ de chiffre d’affaires annuel avec 10 personnes. Partenaire historique de BMC, IT Tude travaille également avec des marques telles que Nexthink, Cherwell, Easyvista, Matrix42…

Eric Schirmann, son dirigeant-fondateur, reste au sein du groupe en tant qu’associé-dirigeant. Il s’investit notamment dans la mise en synergies des différents métiers du groupe.

Peu après son adossement au groupe Quodagis, IT Tude met la main sur l’activité services managés et intégration de solutions ITSM du groupe Supporter, récupérant au passage 4 personnes et 1 M€ de volume d’activité supplémentaires.

Fin 2015, Quodagis complète son dispositif en amont en mettant la main sur Vialis, un cabinet d’expertise et de conseil en transformation d’infrastructures parisien de 4 personnes réalisant 1 M€ de facturations annuelles.

En 2016, deux autres autres dirigeants sont appelés en renfort et entrent au capital : Jean-Christophe Loppin, qui prend la direction commerciale de IT Tude et Gérard Gomez (un ex-ITS Group), qui prend en charge les services managés.

Si Roland Mor est loin d’être un néophyte en matière de création d’entreprise – Quovadis représente sa quatrième aventure entreprenariale après Com’x dans les années 90, puis App-Line et Percall dans les années 2000 – c’est la première fois qu’il recourt au modèle du build-up pour bâtir un nouveau business. Un modèle qui s’est imposé car il souhaitait « aller vite » et qu’il permet d’associer d’autres entrepreneurs comme lui à son projet. Pour maximiser ses chances de réussite, il explique avoir fait en sorte de s’appuyer sur un mix d’activités matures mais offrant une récurrence suffisante pour financer de nouvelles acquisitions et des activités plus porteuses en termes de croissance, telles l’intégration ITOA.

Dans l’idéal, Quodagis aimerait poursuivre son cycle d’acquisitions pour se positionner sur des métiers connexes à ceux qu’il exerce déjà, comme celui de la sécurité. Mais en pratique, la hausse des prétentions des cédants a pour l’instant mis un coup d’arrêt à sa fièvre acheteuse. Du coup, le groupe se concentre sur sa croissance organique et les synergies internes. Il espère  tout de même doubler son chiffre d’affaires d’ici à trois ans.