C’Pro poursuit sa fringale d’acquisitions. Après avoir annoncé il y a dix jours la signature d’un accord pour le rachat du groupe Esus, le groupe de distribution et de services dans l’impression et l’informatique a dévoilé aujourd’hui une prise de participation majoritaire (70%) au capital du groupe spécialisé en solutions d’impression Lorraine Repro. Basé à Nancy, Lorraine Repro compte avec ses flilales (AG Com, Business Partner Solution, Cena, Ingecom et Suffren) une soixantaine de collaborateurs répartis sur 8 implantations réalisant un chiffre d’affaires de 16 M€, et compte parmi les principaux partenaires de Ricoh et Kyocera.

Conformément à la stratégie du groupe, Lorraine Repro gardera son autonomie au sein de C’Pro, au même titre que ses filiales C’Pro Rhône-Alpes, C’Pro Ouest ou Quadria. Didier Lemoy, fondateur de Lorraine Repro, conserve 30% du capital et reste à la tête des opérations avec pour mission de poursuivre le développement du groupe dans le Grand Est. De son côté le Groupe Esus gardera également son autonomie à la différence que son patron Philippe Prevosteau a d’ores et déjà prévu de laisser les rênes de son groupe à l’issue d’une période d’accompagnement.

Cette prise de participation et le rachat d’Esus, qui compte onze implantations réparties sur la région Centre, le sud de la région parisienne (Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne et Val-de-Marne) et le nord de la Bourgogne (Auxerre et Avallon), permettent à C’Pro de compléter sa couverture géographique sur les solutions d’impressions. Aucune de ces nouvelles implantations ne vient en doublon d’une implantation existante du groupe C’Pro, se félicite Pieric Brenier (photo), président de C’Pro. Cela porte à une soixantaine le nombre de ses agences actives dans les métiers de l’impression et lui confère une présence quasiment nationale. Il ne lui manque plus que les Hauts-de-France, l’extrême Sud-Est et l’extrême Sud-Ouest pour parfaire sa couverture, note Pieric Brenier. C’Pro se renforce également sur les métiers de l’IT, en héritant du groupe Esus de la société Infocentre (31 collaborateurs pour 3,4 M€).

Avec les 160 collaborateurs du groupe Esus et les 60 de Lorraine Repro, C’Pro voit son effectif flirter désormais avec les 1.400 personnes. Un chiffre à comparer aux 650 personnes que comptait le groupe à l’annonce du rachat de Quadria et Capea début janvier 2018. De même les revenus s’envolent. Aux 167 M€ de C’Pro sur l’exercice clos fin mars 2018, s’ajoutent les 100 M€ de Quadria, les 27 M€ de Capea (avec BCMP racheté en mai dernier), les 27 M€ du groupe Esus et les 16 M€ de Lorraine Repro. Soit 337 M€ à périmètre constant. Si l’on ajoute la croissance organique de Quadria sur l’exercice en cours (autour de 20 M€ anticipés) et les 10 à 15 M€ de revenus issus des opérations de croissance en cours, C’Pro devrait réaliser environ 370 M€ de chiffre d’affaires en rythme annuel d’ici à la fin de son exercice fiscal fin mars 2019, dont près de 160 M€ d’activités de services et de distribution IT et télécom (voire 180 M€ si l’on prend en considération les activités de vente de solutions logicielles comptabilisées dans les métiers de l’impression).

Et C’Pro ne devrait pas s’arrêter là, puisqu’à l’issue de ces dernières acquisitions, il lui reste encore une trentaine de millions sur l’enveloppe de 100 M€ mis à sa disposition par ses banques pour mener à bien sa stratégie de build-up. Sans compter 50 M€ supplémentaires potentiellement mobilisables. La moitié des sommes déjà consommées a été consacrée aux rachats de Quadria, Capea et BCMP ainsi qu’au refinancement de la dette existante, et l’autre moitié aux rachats d’Esus et Lorraine Repro.