À l’issue du processus de consultation avec les comités d’entreprise, BT a accepté le 15 juillet la vente de ses activités domestiques en France à Computacenter. Soumise aux approbations réglementaires et de la concurrence, l’opération devrait aboutir avant la fin de 2020.

Computacenter avait annoncé en mars dernier avoir entamé des négociations exclusives avec l’opérateur britannique pour le rachat de ses activités de services IT en France. Celles-ci incluent la mise en œuvre et le support d’infrastructures réseaux et IT ainsi que les services associés. Elles ont généré un chiffre d’affaires d’environ 118 millions d’euros pour l’année fiscale 2018-2019.

« Cette transaction renforce considérablement notre activité en France et nous sommes ravis de discuter des avantages avec nos clients et partenaires. Nous prévoyons d’exploiter l’entreprise acquise en tant que filiale distincte de Computacenter France, en conservant le leadership existant. » a déclaré Arnaud Lepinois, PDG de Computacenter France, dans un communiqué.

Les activités de services IT de BT France ne représentent qu’une fraction des 644,7 millions d’euros que Computacenter a réalisé en France sur son exercice 2019. Mais elles lui permettraient de doubler le périmètre de ses activités de services IT en France en passant à environ 240 millions d’euros de revenus annuels. Cette acquisition permettrait au passage à la filiale française du groupe de distribution britannique d’accroître son portefeuille de grands clients en France.

Pour BT, cette opération s’inscrit dans le plan de transformation de sa division Global qui souhaite dorénavant se concentrer sur la fourniture aux organisations multinationales de services de réseau, de cloud et de sécurité de nouvelle génération. L’opérateur conserverait une présence en France notamment via des points d’accès à son réseau mondial et via son centre d’opérations de cybersécurité (CyberSOC). La vente prévoit qu’un accord de partenariat avec Computacenter soit signé pour assurer la continuité de service aux clients français.

Fin 2019, BT avait annoncé la vente de son activité réseaux en Espagne à un groupe local de capital-investissement. Celle-ci a généré environ 270 millions d’euros au cours de l’exercice 2018-2019. Parmi les actifs cédés, il y avait notamment 5.600 km d’infrastructures de réseau local, des réseaux de fibres optiques à Barcelone et Madrid ainsi que trois datacenters. L’opération devait être finalisée au cours du premier semestre 2020.

La vente de ses opérations espagnoles intervenait après celle du VAR allemand BT Stemmer, cédé à Bechtle en octobre 2018, l’abandon de son siège historique londonien pour 210 millions de livres (246 millions d’euros) en juillet 2019 et le transfert de son activité irlandaise à la société d’investissement londonienne Mayfair Equity Partners.

Fin 2015, BT France avait déjà entamé le processus de cession de son activité IT Professional Services en France, entité d’environ 350 personnes réalisant 30 M€ de facturations annuelles, à Solutions 30 avant de se raviser.