Le groupe de distribution et de services informatiques nantais vient de faire évoluer son organisation et son équipe de direction. C’est Antoine Lebreton, fils du président-fondateur Alain Lebreton, qui dirigeait jusqu’ici la BU solutions de gestion, qui reprend la direction générale déléguée des entités opérationnelles du groupe, à savoir Mismo et Mismo Cloud. À ce poste, il supervise donc non seulement les activités édition de logiciels, mais également les activités infogérance, infrastructures et distribution. Jean-Michel Dupont, jusque-là directeur adjoint de la BU Infrastructure devient directeur des activités infogérance et distribution.

Les services transverses (ressources humaines, administration, comptabilité, finances, qualité, marketing, communication et transformation digitale), soit une vingtaine de personnes sur les 150 que compte le groupe, ont été regroupés au sein de la holding Parthémis, sous la direction générale de Catherine Le Gourrierec, jusque-là directrice financière. Alexandre Lebreton, jusque-là directeur marketing & innovation, en devient le directeur général adjoint. Thierry d’Acremont, qui occupait la direction générale du groupe depuis 2011, a quitté l’entreprise fin février.

L’objectif affiché de cette réorganisation est de relancer la croissance du groupe, dont le chiffre d’affaires stagne autour de 19 M€ depuis des années. Cette année encore, sur l’exercice qui s’est achevé fin mars, les facturations sont restées stables. Et ce malgré la mise en œuvre l’été dernier d’un plan d’investissement et d’une campagne de recrutement ambitieux. Pour autant l’entreprise s’en sort plutôt bien en termes de profitabilité. Le résultat opérationnel avait atteint 1 M€ l’année dernière et le résultat net 500 K€. Et les résultats de l’exercice 2016-2017 devraient être en ligne avec ceux de l’exercice précédent.

Mais Alain Lebreton voudrait doubler ce résultat opérationnel d’ici 2020. C’est la mission de la nouvelle direction. Pour cela, Antoine Lebreton mise sur une croissance annuelle de 20% des activités infrastructures-infogérance et édition de logiciels au cours des trois prochaines années. Pour doper son activité édition de logiciels, qui représente environ 20% de ses revenus annuels et 40% de sa marge, Mismo s’est lancé dans le redéveloppement de son frontal Web en Java. Côté infogérance, qui 20% de ses revenus et 50% de sa marge, l’entreprise est en train de redéfinir son offre de services en adoptant une approche de fournisseur de services managés. Ces deux chantiers, qui devraient nécessiter 1 M€ d’investissements sur trois ans et l’embauche de 25 personnes, devraient aboutir début 2018.

Légende photo : Alain Lebreton, Alexandre Lebreton, Antoine Lebreton, Catherine Le Gourrierec, Mireille Fardeau et Jean-Michel Dupont