Editeur d’une solution de CRM (Simple CRM) et d’un ERP adoptés par plus de 1000 clients, le Belgo-Français SIMPL (ex-Simple CRM) annonce son virage vers un modèle 100% indirect. « On se retrouvait de plus en plus souvent consultés sur de beaux projets auxquels on ne pouvait pas répondre faute de ressources en nombre suffisantes pour les traiter », témoigne Brice Cornet, pdg de SIMPL.

Avec un effectif de 28 personnes, SIMPL reste encore une entreprise de taille modeste. Et il en va de même pour ses partenaires dont aucun n’aligne plus d’une dizaine de consultants. Pour les projets les plus conséquents – il arrive que certains dépassent les 200 jours de prestations pour l’équivalent de 500 licences – l’éditeur souhaite pouvoir se tourner vers des partenaires à l’effectif plus fourni (40 à 50 consultants).

Mais au-delà de la taille de ses partenaires, SIMPL a besoin d’étoffer leur nombre. Officiellement, ils sont une centaine à avoir contractualisé avec l’éditeur. Mais en pratique, ils ne sont qu’une vingtaine à être réellement actifs. Et encore, la majorité d’entre eux commercialisent des versions verticalisées de son CRM. Parmi eux, Brice Cornet cite le Belge Mediabos et les Français ERP Factory et Kertel.

D’où ce virage vers un modèle 100% indirect. Car l’éditeur est bien conscient que pour avoir un réseau de distribution fort il doit donner des gages à ses partenaires, en particulier en leur garantissant qu’ils ne se retrouveront pas en concurrence avec lui. SIMPL a donc renoncé à commercialiser son offre en direct à partir du 1er janvier – à l’exception de la version mono-utilisateur, dite starter kit, qui est disponible à l’achat sur son site Web – et a redéployé ses équipes marketing, ventes et avant-vente pour les mettre au service des partenaires.

Autre argument capital : l’éditeur garantit la compatibilité des versions ultérieures de son offre avec les développements spécifiques réalisés par les partenaires sans qu’ils aient à fournir de travail de maintenance supplémentaire pourvu qu’ils aient utilisé son environnement de développement Simple Studio. Un outil dont la mise au point a nécessité la réécriture d’une bonne partie du code de Simple CRM, le redéveloppement de ses API et le changement de son parc serveur.

À ce dispositif s’ajoute un extranet de formation permettant aux consultants des partenaires de se certifier. Enfin, il est prévu qu’un master distributeur intervienne pour soutenir les partenaires et défendre leurs intérêts. Ce master distributeur, dont l’identité sera révélée dans les prochaines semaines, sera notamment chargé d’accompagner les partenaires dans l’élaboration de leur business plan annuel et leur plan d’action trimestriel, et de procéder à des revues stratégiques et des revues mensuelles de leurs ventes.

SIMPL espère de cette façon recruter une cinquantaine de partenaires cette année. Un investissement à long terme qui devrait néanmoins lui coûter en point de croissance sur le court terme. Après avoir enregistré une augmentation de plus de 20% de ses ventes en 2019, l’éditeur s’attend à deux années 2020 et 2021 beaucoup plus médiocres, le temps que le réseau de distribution monte en puissance.