Le groupe C’Pro annonce être entré en négociation exclusive avec la société de distribution et de services IT Axone Group en vue de prendre une participation minoritaire de 30% à son capital. L’opération devrait être finalisée dans le courant du deuxième trimestre 2018. Société grenobloise, implantée à Lyon et Paris, réalisant 6,2 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel avec un effectif de 35 collaborateurs, Axone Group a pour particularité d’être l’un des précurseurs des services managés pour les PME en France.

La société a développé un ensemble de services managés sous la marque BeProductiv s’appuyant sur des solutions telles que Kaseya ou Webroot qu’elle a intégrées, personnalisées et qu’elle exploite pour son compte ou qu’elle met à disposition de tiers dans le cadre de contrats de licence. La société auvergnate Abicom compte ainsi parmi les concessionnaires de la marque. Cette activité représente une bonne moitié de ses revenus avec 1.800 utilisateurs sous contrat. C’est ce savoir-faire dans les services managés qui intéresse C’Pro.

« Avec ce rapprochement, on a l’opportunité de déployer notre moteur de services managés BeProductiv dans les filiales du groupe C’Pro qui en exprimeront le besoin », expose Enguerrand de Carvalho, co-gérant d’Axone Group en charge du développement. De son côté, ce-dernier espère enrichir au contact des différentes entités du groupe C’Pro son moteur de services managés, aujourd’hui essentiellement tourné vers la gestion des infrastructures IT, en y intégrant des services managés orientés systèmes d’impression, téléphonie, liens télécoms et applicatifs (logiciels gestion et GED) correspondant aux activités exercées par le groupe C’Pro (650 collaborateurs pour 170 M€ de CA).

En termes de gouvernance, les deux sociétés précisent qu’il n’y aura pas de changement ni du côté de C’Pro, ni de celui d’axone Group. Rentable, Axone Group n’était pas spécialement à la recherche de fonds mais plutôt de relais de croissance. Cette prise de participation va permettre d’allier les deux en mettant en place « une capacité d’investissement assurant la création d’offres nouvelles, dans un marché éclaté où la présence d’un leader sera bénéfique pour l’ensemble de la profession ».