Computacenter publiait ce jour ses résultats définitifs pour l’exercice 2018 : autant sa filiale française n’a pas brillé par la croissance de ses ventes, autant le niveau de sa profitabilité est flatteur. En effet, le chiffre d’affaires s’est tassé de 4,1% à 557,4 M€, conformément à ce qui avait été annoncé en janvier lors des résultats préliminaires. En revanche, le résultat net a progressé de 27% à 8 M€. « Les efforts de restructuration entrepris payent, se félicite Arnaud Lépinois, directeur général France. Au point qu’on arrive à un niveau de profitabilité qui va nous permettre de réinvestir dans la croissance des revenus ». C’est en tout cas l’ambition pour cette année 2019.

Dans le détail, la France a vu ses ventes de produits reculer de 3,6% à 444,9 M€ et ses services décroître de 6% à 112,5 M€. Mais, même dans ces chiffres, Computacenter voit des motifs de satisfaction. La filiale a ainsi vu ses ventes de produits d’infrastructures croître significativement – elle ne dévoile pas les chiffres exacts – pour atteindre 35% de ses ventes de produits. Les produits réseau et sécurité ont également bien fonctionné et prèsent désormais 10% à 15% des ventes de produits. Quant aux postes de travail, ils sont certes en décroissance, mais Computacenter France a enregistré une poussée significative des ventes de terminaux dans le cadre des projets de managed digital Workplace (ou poste de travail sous forme de service). Un modèle de consommation qui représente désormais 20% des ventes de terminaux, selon Arnaud Lépinois.

L’effectif, aujourd’hui de 1600 collaborateurs, a recommencé à progresser. Mais cela devrait s’accélérer cette année, Computacenter France prévoyant d’augmenter de 20% ses équipes de vente cette année et de 30% ses équipes en charge du conseil et des projets (soit potentiellement l’équivalent d’une soixantaine de créations de postes). Et ce n’est pas tout. Arrivé plus tôt que prévu à la limite des capacités de son centre de services de Montpellier – qui emploie désormais 400 techniciens de support – Computacenter prévoit d’en ouvrir un second d’ici le début du second semestre.