L’éditeur de solutions de sécurité a introduit deux nouveautés majeures dans sa gamme en 2019 : AuthPoint, une solution d’authentification multi-facteurs, et DNSwatchGo, une solution de protection pour les personnes hors du périmètre de l’entreprise. Deux solutions qui seront ses chevaux de bataille en 2020.

Sortie début 2019, la première lui permet de se positionner sur un marché qui devient stratégique dans les PME et leurs prestataires de services d’infogérance (MSP). « Conformément à ce que nous avions anticipé, les MSP commencent à se faire massivement attaquer, expose Pascal le Digol, directeur de Watchguard France. Leurs assaillants se focalisent sur les outils qu’ils utilisent pour administrer les systèmes de leurs clients. Une fois ces outils compromis et en l’absence de solution d’authentification multi-facteurs, il est facile d’atteindre leurs clients. C’est ce qui s’est produit pour un grand MSP français pas plus tard que le mois dernier [voir notre article à ce sujet]. Dans ce contexte, il devient indispensable que les MSP et les intégrateurs français se sécurisent, eux et leurs clients, avec des outils d’authentification multi-facteurs. C’est le seul moyen d’empêcher l’accès aux données même lorsque les identifiants et mots de passe administrateurs ont été dérobés. »

Pour l’heure, Watchguard est encore en phase d’évangélisation sur AuthPoint. Si l’offre a représenté quelques pourcents du chiffre d’affaires 2019, elle reste marginale dans les ventes. Le véritable décollage est attendu pour cette année.

Lancée en septembre dernier, l’offre DNSwatchGo permet de protéger (et tracer) les flux transitant sur les postes des utilisateurs hors de l’entreprise, qu’ils soient en itinérance ou en télétravail. C’est la version autonome d’une technologie issue du rachat de Percipient Networks en janvier 2018 que Watchguard avait déjà intégrée dans ses boîtiers UTM. À mis sur le marché, DNSwatch Go a séduit plusieurs entreprises soucieuses de protéger leurs salariés contraints au télétravail pendant les grèves de décembre.

Pour promouvoir ces solutions, Watchguard a décidé d’offrir aux partenaires qui en feront la demande sur IT Partners (les 11 et 12 mars prochain à Disney Paris) un package réunissant cinq licences de chaque valables trois ans.

Watchguard France a terminé son exercice 2019 sur une croissance comprise entre 12 et 13% par rapport à 2018. Une croissance un chouia en dessous de celle de 2018 (+18%). « L’année 2019 a été un peu plus dure que la précédente », confirme Pascal le Digol, qui pointe un effet gilets jaunes et grèves. L’exercice a malgré tout enregistré une tendance positive grâce notamment à la hausse de 10 à 15% du nombre de partenaires. En trois ans, le nombre de partenaires actifs de la marque (réalisant au moins un achat par trimestre) est passé de 170 à 260. Parmi les nouveaux partenaires de 2019, Pascal le Digol cite le lillois ARDCom et le parisien Nirwana. Sur 2020, Watchguard France devrait continuer à recruter de nouveaux partenaires au même rythme.