Comme chaque année, le cabinet Pierre Audoin Consultants publie son top 10 des sociétés de services IT. Premier enseignement, leur croissance 2017 est en ligne avec celle du marché : autour de 4,5%. Si l’on excepte DXC, seule entreprise du top 10 à voir son activité reculer en raison des difficultés liées à l’intégration de CSC et HP ES, la croissance des neuf autres entreprises est même proche de 4,9%, soit presque un demi-point au-dessus du marché. Certains enregistrent même des croissances à deux chiffres, comme Econocom (+15%), ou proches des deux chiffres (Accenture et CGI). « Ces ESN continuent leur croissance externe mais de plus en plus sur des activités très ciblées (et donc souvent petites) pour compléter leurs portefeuilles d’offres. Elles bénéficient aussi de croissances organiques intéressantes », écrit Franck Nassah, vice-président Digital Business Innovations de PAC France, dans un billet de blog consacré à ce top 10.

Deuxième enseignement : IBM cède sa troisième place à Sopra Steria, qui monte ainsi pour la première fois sur le podium grâce sa croissance (+6%) beaucoup plus vigoureuse que celle d’IBM (+1%). De même, Accenture remonte de la sixième à la cinquième place, ex-aequo avec Orange. « Ces deux exemples confirment encore clairement cette année que les acteurs positionnés sur des problématiques de transformation digitale du côté services applicatifs bénéficient de la dynamique de ce segment (+5,8% pour le marché des services applicatifs) alors que ceux adressant plutôt des sujets infrastructures sont plus en difficulté (+3,4% pour le marché des services d’infrastructures », poursuit Franck Nassah.
Ce dernier conclut son billet de blog  en recommandant grandes ESN de s’intéresser aux relais de croissance que représentent les grosses PME. « La transformation numérique impose à toutes les entreprises des évolutions importantes soutenues par des technologies informatiques sous peine de gros problèmes aussi bien au niveau de l’efficacité que de la compétitivité ». « Quant aux ESN en dehors du top 10, notamment celles qui se positionnent plutôt sur des activités « de proximité » avec les PME, elles devraient sérieusement réfléchir à développer des offres autour de la transformation numérique pour aider leurs clients sur ce sujet prépondérant pour leur avenir. Une fois sensibilisées, c’est sur ce sujet que les PME réaliseront le plus de projets », estime-t-il