Econocom a dévoilé les résultats de son exercice 2018. Le groupe affiche un chiffre d’affaires en progression de 8% à 2,846 milliards d’euros mais doit se contenter d’une croissance organique limitée à 2,7% (contre 11,2% en 2017). À l’origine de l’effondrement de son cours de bourse en juillet dernier, le résultat opérationnel courant recule de 26% revenant de 154,4 millions d’euros en 2017 à 114,6 millions d’euros en 2018. Le bénéfice net recule de 54,4% à 39,4 millions d’euros.

Dans le détail, le ralentissement de la croissance et le recul du résultat opérationnel sont surtout imputables aux mauvaises performances de la division Technology Management & Financing dont les revenus ont baissé de 1,6% à 1,356 milliard d’euros et dont le résultat opérationnel a reculé de 58% à 53,3 millions d’euros.

L’activité services, en revanche, a progressé de 5,4% en organique (15,5% avec les acquisitions), à 1,042 milliard d’euros. Le résultat opérationnel courant des services s’établit à 40,3 millions d’euros, en légère baisse par rapport aux 43,3 millions d’euros de 2017. « Cette croissance résulte des services d’intégration, de mobilité, de sécurité et d’externalisation, ainsi que des services d’externalisation, qui ont bénéficié de la hausse des contrats importants au cours des douze derniers mois, écrit Econocom dans son communiqué. Les satellites de services ont continué de stimuler l’activité […], affichant une croissance organique supérieure à celle du groupe et représentant 43% du chiffre d’affaires total des services en 2018. »

De même, les revenus de l’activité produits et solutions ont enregistré une forte progression organique de 9,4% (et même 26,7% avec les changements de périmètre) à 448 millions d’euros. Une croissance qui s’est accompagnée d’une progression de 13% de son résultat d’exploitation à 21 millions d’euros. « L’entreprise tire profit de son positionnement sur des solutions « orchestrées » alliant conception, achat d’équipements, services et, dans certains cas, financement », note Econocom

Pour l’exercice en cours, Econocom prévoit de remonter son résultat opérationnel courant 128 millions d’euros à périmètre constant. Le groupe indique par ailleurs mettre actuellement en œuvre un nouveau plan visant à économiser une vingtaine de millions d’euros. Il annonce également vouloir investir dans le développement de la force de vente de son activité financement, lancer de nouveaux projets de croissance et poursuivre sa politique d’acquisitions sélectives dans des secteurs stratégiques. Il précise que l’application de la norme comptable IFRS 16 n’aura qu’un impact négligeable sur son activité et ses résultats.

Jean-Louis Bouchard, PDG du groupe conclut son communiqué en expliquant que « la nouvelle phase de développement du groupe […] impliquera un recentrage sur certaines activités, la réduction des frais généraux, des investissements intensifs dans la force de vente et la poursuite de la réduction de [la] dette nette ». Pour mener à bien ce plan, il compte sur « une nouvelle équipe de direction composée de certains des leaders historiques d’Econocom, de nouveaux talents et des responsables des activités opérationnelles ».