Netapp annonce la signature d’un accord de distribution avec le grossiste à valeur ajoutée Miel. En vertu de cet accord, Miel a accès à l’ensemble de la gamme du fournisseur de solutions de stockage. Le VAD essonnien relaye de façon effective les produits Netapp depuis le 1er mai, début de son année fiscale. Il devient ainsi le troisième grossiste de la marque en France, les contrats de ses grossistes historiques Arrow et Tech Data ayant été renouvelés.

Pour un acteur de la taille de Netapp, il est tout à fait inhabituel de contractualiser avec un grossiste de l’envergure de Miel dont l’influence se limite au seul marché français. Mais cette dimension franco-française c’est précisément le point fort de Miel. « Nous cherchions un acteur capable de nous aider à mieux couvrir le segment des entreprises des entreprises de taille intermédiaire dans une logique de business incrémental, explique Franck Risbec, directeur du channel Europe du Sud de Netapp.

Et en l’occurrence, Netapp a trouvé en Miel le partenaire idéal, au catalogue complémentaire du sien – notamment sur les environnements VDI qui sont au cœur de nombre de ses projets – et à la clientèle ne recoupant pas celle de ses grossistes historiques. « On ne retrouve aucun des clients du top 20 Miel chez nos grossistes », assure Franck Risbec.

Netapp voit une autre qualité déterminante à son nouveau distributeur : « c’est un très bon incubateur de nouvelles expertises ». Autrement dit, il a le savoir-faire pour aider les revendeurs, quel que soit leur domaine d’expertise initial, à aborder de nouvelles technologies et à les faire monter en compétences sur ces nouvelles technologies. En l’occurrence, Netapp compte sur Miel pour qu’il initie sa clientèle traditionnelle d’intégrateurs systèmes et de spécialistes de la cybersécurité à son approche Cloud hybride matérialisée par son concept de Data Fabric.

De son côté, Miel trouve dans l’offre Netapp les solutions qu’il recherchait pour apporter aux clients la capacité de traiter leurs données et de les faire circuler en environnement hybride. « On s’est toujours intéressé au stockage défini par logiciel, avec notamment l’offre de Datacore, mais nous n’avions pas de solution pour traiter les problématiques d’accès au Cloud et de circulation des données dans le Cloud », souligne Jean-Baptiste Pommé, président de Miel.

Autre aspect de l’offre de Netapp qui a séduit Miel : sa solution d’hyperconvergence HCI. Jean-Baptiste Pommé rappelle à ce propos que Miel a un historique dans ce domaine pour avoir longtemps distribué Simplivity en France. Ce partenariat avec Netapp est donc l’opportunité de remplacer cette offre sortie du catalogue il y a deux ans suite au rachat par HPE.

Comme Franck Risbec, Jean-Baptiste Pommé insiste sur la cohérence de l’offre Netapp avec son catalogue et notamment avec l’offre de Citrix, dont il est l’un des distributeurs historiques en France. À ce titre spécialiste de l’espace de travail digital (digital workplace), Jean-Baptiste Pommé voit dans l’offre Netapp l’opportunité d’accélérer sur les espaces de travail digitaux dans le Cloud, appelés à se développer avec la crise Covid-19.

Netapp devrait rapidement s’imposer parmi les partenaires majeurs de Miel, au même titre que Citrix et Palo Alto. Jean-Baptiste Pommé estime même que l’arrivée du Californien dans le catalogue de Miel devrait être déterminante pour l’aider à atteindre son objectif de 100 M€ de chiffre d’affaires en 2021. D’ici là, Miel devrait embaucher quatre ou cinq personnes supplémentaires pour renforcer ses équipes dédiées à son nouveau partenaire.