Les règles d’utilisation du Microsoft Action Pack, qui associe logiciel, assistance technique, scénarios personnalisés et autres avantages, vont changer à partir du 1er juillet 2020 indique Microsoft sur son site dédié aux partenaires. Désormais, les licences comprises dans le pack ne pourront plus être utilisées par les partenaires Silver pour leur propre usage, les droits d’utilisation interne (IUR) accompagnant une compétence Silver ou Gold étant supprimés. « Les droits d’utilisation de licence de produit seront mis à jour pour être utilisés dans des scénarios de développement commercial tels que des objectifs de démonstration, de développement de solutions / services et de formation interne », précise la firme de Redmond.  Autre changement d’importance : le support des incidents sur site prendra fin le 1er août, sauf pour les partenaires dont le renouvellement de contrat est antérieur à cette date.

Une pétition contestant ces décisions, mise en ligne sur le site Change.org, a rassemblé au moment où nous écrivons plus de 2.000 signatures.

Kelly Yeh, qui préside Phalanx Technology, un partenaire de Microsoft établi à Chantilly (Virginie) a écrit à CRN pour exprimer sa désapprobation. « Les partenaires sont les plus grands défenseurs de leurs produits. Les petits partenaires tels que Phalanx utilisent les licences à usage interne pour déployer et tester dans des scénarios réels les systèmes que nous proposons à nos clients. Microsoft récupère plus que les revenus perdus des licences à usage interne de ses partenaires en nous gardant sur leurs plateformes à évangéliser sur sa technologie », estime-t-il. Il ajoute que « la mise à niveau et la migration de plateformes posent toujours des problèmes qui ne peuvent être répliqués que dans des environnements de production ».

Tous ne partagent pas ce point de vue.  « Je sens que l’annonce suscite plus de contrariété que ce qui est justifié. Pour moi, elle n’est pas une surprise si l’on considère la direction prise par Microsoft avec l’abandon de ses solutions sur site au profit du cloud et des modèles basés sur un abonnement », a expliqué à nos confrères Travis Davis d’InfiniTech Consulting, une société de service basée à Columbia dans le Missouri.

« Comme toute entreprise, nous devons définir les priorités en matière d’engagement des fonds », a d’ailleurs réagi un porte-parole de Microsoft dans un communiqué. « Dans ce cas précis, nous avons pris la décision d’investir davantage dans des programmes et des ressources favorisant la croissance de l’entreprise, en aidant les partenaires à établir des liens avec davantage de clients, d’autres partenaires et les équipes de vente Microsoft », ajoute-t-il avant de conclure, « Bien que nous comprenions qu’il s’agit sans doute d’un changement pour nos partenaires, nous pensons que l’évolution de nos investissements commerciaux leur permettra de mieux capitaliser sur l’opportunité du cloud. »