L’intégrateur et hébergeur cloud annonce la création d’Impakt, une nouvelle filiale qui rassemble tous les actifs du groupe impliqués dans ses activités de mesure et de pilotage de l’empreinte carbone des organisations. Présidée par Olivier Renaud (ex-président d’Easyteam, racheté en mars dernier par Constellation) et dirigée par Eric Oliver, cette nouvelle entité, dixième « étoile » du groupe, dédiée à l’accompagnement des entreprises dans leur stratégie bas carbone, compte 15 personnes à sa création, principalement des consultants, des développeurs et des chercheurs.

Impakt a formalisé une offre en trois axes visant à sensibiliser et former les organisations aux enjeux climatiques, à réaliser leur bilan carbone, et à les accompagner dans leur stratégie de réduction de leur empreinte carbone. Impakt s’appuie pour cela sur Ekyo, un moteur de collecte et d’agrégation de données développé en interne.

Outil SaaS multi-locataire, multilingue et multidevises conçu et hébergé sur la plateforme Google Cloud, opérationnel depuis la fin de l’été, Ekyo calcule l’empreinte carbone des organisations sur l’ensemble de leur chaîne de valeur amont et aval (Scope 3) selon la méthodologie de l’Association Bilan Carbone (ABC), seule agréée par l’administration française. Constellation se présente au passage comme la première ESN certifiée bureau d’étude par ABC. Impakt s’appuie également sur Ekyo pour élaborer ses plans d’action bas carbone et les piloter dans la durée.

Impakt revendique déjà une dizaine d’organisations clientes de son offre de conseil et trois organisations clientes de sa plateforme Ekyo. Parmi elles, le club lyonnais LOU Rugby, dont Impakt – à l’époque Easyteam – a réalisé le premier bilan carbone entre la mi-2018 et la mi-2019. Sur la base des tableaux de bords Ekyo qu’il a intégré cet été, le club de Rugby s’apprête à dévoiler un plan stratégique sur trois ans de réduction de ses émissions carbone.

Constellation table sur une montée en puissance rapide d’Impakt. Celle-ci devrait bénéficier de la capacité d’exécution du groupe, encore réhaussée le mois dernier par sa nouvelle levée de fonds à hauteur de 70 M€ en dette et en capital. Impakt pourrait ainsi atteindre 5 M€ de chiffre d’affaires et l’équilibre financier d’ici à 2024, selon les prévisions de Constellation. D’ici là son modèle économique aura évolué vers un modèle essentiellement éditeur et l’entreprise se sera ouverte à l’international.

La paternité d’Impakt revient Easyteam qui s’est lancé dès les années 2018-2019 dans une stratégie bas carbone. « Très vite le problème de la mesure de l’empreinte carbone s’est posé et très vite la vision que cela deviendrait un sujet central pour l’ensemble de l’économie s’est imposée », raconte Olivier Renaud. Sur la base de ce constat, la société s’est mise en 2020 à développer son offre conseil et s’est attelée au développement de ses propres outils de pilotage.

Une entreprise dans laquelle Easyteam était d’autant plus légitime qu’elle avait déjà eu une expérience réussie dans le monde du logiciel SaaS avec son logiciel de gestion des actifs logiciels Easytrust, revendu en 2017 à Usu. Ses développements autour de la mesure de l’empreinte carbone furent du reste au cœur des discussions avec Constellation ayant abouti à leur rapprochement stratégique.

Mais Constellation souhaite aller au-delà de la création d’une activité de conseil et d’édition dédiée en faisant en sorte que l’ensemble du groupe s’inscrive dans une trajectoire bas carbone. Ainsi, plus de 70% des collaborateurs ont déjà suivi le parcours de sensibilisation au dérèglement climatique et à l’impact du numérique sur l’environnement. Et l’ensemble des « étoiles » (centres de profits) du groupe sont supposées déployer leurs offres bas carbone d’ici au printemps 2022. Enfin, le groupe s’est fixé pour objectif de réduire son empreinte carbone de moitié d’ici à 2030 et y a même associé son partenaire financier Artemid en indexant le taux d’intérêt de sa dette sur cet objectif.