Constellation poursuit son expansion. Après avoir attiré Easyteam dans son orbite en mars dernier, le groupe de distribution et de services numériques intègre aujourd’hui le francilien Clariteam. Cette acquisition intervient concomitamment avec une levée de fonds de 70 M€ en capital et en dette auprès de Qualium Investissement (pour le capital), et d’Artemid (pour la dette). Qualium Investissement reprend la participation du groupe industriel tunisien PGH (Poulina Group Holding), soutien du Groupe Constellation depuis sa création en 2016. L’autre actionnaire institutionnel, Cap Horn Finance, entré au capital en 2019, réinvestit. Le management – le président-fondateur Etienne Besançon (photo) et ses 24 associés – conserve 70% du capital à l’issue de l’opération.

Société de 100 personnes réalisant 12 M€ de chiffre d’affaires annuel, Clariteam devient la neuvième étoile du groupe. Elle lui apporte notamment une nouvelle expertise en infogérance de centres de données et une expertise en performance applicative et réseau (notamment autour des offres de Dynatrace, Ipanema et Citrix) complémentaire de la sienne (orientée Datadog). Avec Clariteam, Constellation voit son effectif atteindre la barre des 500 personnes et son chiffre d’affaires proforma dépasser les 100 M€ (107 M€ attendus cette année). Les équipes de Clariteam rejoindront celles de Constellation à Saint-Cloud en mars prochain. Et conformément à son modus operandi, Constellation embarque les dirigeants de Clariteam, à savoir Pascal Joubert, Ludovic Lurand, Etienne Barbier et Julien Regnard, dans son aventure entrepreneuriale.

Les fonds levés vont servir à consolider la croissance organique du groupe, notamment via des recrutements, et à poursuivre sa politique d’acquisitions ciblées. Constellation entend ainsi doubler à nouveau son chiffre d’affaires au cours des trois prochaines en atteignant 200 millions d’euros et s’imposer comme l’un des acteurs de référence de l’informatique durable et responsable. Le groupe, qui s’est fixé pour objectif de réduire son empreinte carbone de moitié d’ici 2030 – le taux d’intérêt de la dette a été indexé à l’atteinte de cet objectif – s’apprête ainsi à annoncer la création d’une nouvelle étoile ayant vocation à porter l’ensemble de sa stratégie bas carbone.