Un train peut en cacher un autre. Après avoir longtemps négocié avec le Français D.Fi – avant d’y renoncer pour cause de crise sanitaire, le groupe dirigé par Nicolas Leroy-Fleuriot et Didier Delhoste, annonce qu’il a jeté son dévolu sur le Suisse DFI Service SA. Un pur clin d’œil de l’actualité, les deux sociétés n’ayant aucun lien.

Basé à Plan-Les-Ouates, dans la proche banlieue de Genève, DFI Service est un fournisseur de services d’infrastructures hébergés et infogérés de 47 personnes réalisant 10 millions de francs suisses (environ 9,2 M€) de facturations annuelles. La société compte environ 200 clients sous contrat – essentiellement des PME – dont elle gère également les problématiques réseau, sécurité et télécoms. Elle est partenaire de marques telles que HPE, IBM, Oracle, Cisco, VMware, Trend Micro, Fortinet, Alien Vault…

« L’activité de DFI Service très similaire à celle de Cheops Technology », note Nicolas Leroy-Fleuriot, qui n’hésite pas à faire un parallèle entre leurs offres cloud respectives. Le PDG de Cheops voit néanmoins des complémentarités entre les deux sociétés : « DFI Service est probablement plus avancé que Cheops dans le domaine de la sécurité. Ils ont des partenaires que nous n’avons pas et offrent des fonctionnalités via leur SOC que nous n’offrons pas. Je suis également intéressé par leur expertise d’opérateur télécom que je souhaite étendre au reste du groupe. De notre côté, nous devrions leurs apporter des partenariats dans le domaine des infrastructures – notamment Dell, Netapp et CommVault – et les aider à développer cette activité. Nous pourrions aussi exporter notre modèle cloud, qui est vraisemblablement plus avancé ».

DFI Service est désormais une filiale de Cheops mais devrait garder une certaine autonomie. Les deux entités vont travailler ensemble pour s’entraîner mutuellement vers le haut mais Cheops n’imposera pas ses vues, explique en substance Nicolas Leroy-Fleuriot. Le dirigeant-fondateur de DFI Service, Ziad Fokeladeh, a souhaité quitter l’entreprise. Cheops recherche donc à recruter un nouveau patron pour diriger sa filiale. Celui-ci aura notamment pour mission de déployer le modèle DFI Service en Suisse alémanique et en Suisse italienne, où la société n’est pas implantée, soit en ouvrant des agences, soit par croissance externe.