Oracle publie des résultats en demi-teinte pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2022 clos le 31 août. Son chiffre d’affaires progresse de 4% à 9,73 milliards de dollars. En dessous des prévisions de Wall Street qui tablait sur 9,77 milliards de dollars. En revanche l’éditeur dépasse les attentes avec un résultat net (non-gaap) qui s’apprécie de 2% à 2,9 milliards de dollars, permettant de dégager un bénéfice net par action de 1,03 dollar, contre 97 cents attendus.

La situation est tout aussi contrastée au niveau des activités. Les revenus provenant des services cloud et du support de licence progressent de 6% à 7,3 milliards de dollars. Ceux des services de 8% à 781 millions de dollars. A l’inverse, les revenus du matériel accusent un recul de 6% à 763 millions de dollars. Et ceux des licences cloud et des licences sur site baissent de 8% à 813 millions de dollars.

Oracle a néanmoins d’autres raisons de se montrer satisfait. « Les deux nouvelles activités cloud, IaaS et SaaS, représentent maintenant plus de 25 % de nos revenus totaux avec 10 milliards de dollars de transactions annuelles », a rappelé Safra Catz, la CEO d’Oravle. « Prises ensemble, IaaS et SaaS sont les nouvelles activités avec la croissance la plus rapide et la marge la plus élevée. Au fur et à mesure que ces deux activités cloud continuent de croître, elles contribueront à accroître nos marges bénéficiaires globales et à augmenter le bénéfice par action. »

Par ailleurs, les applications d’Oracle continuent de bien performer sur le marché des progiciels Cloud. Les revenus de Fusion ERP cloud augmentent ainsi de 32% et ceux de NetSuite ERPcloud de 28%.

Oracle a enfin annoncé l’octroi d’un dividende de 0,32 dollar qui sera versé le 26 octobre.