L’année 2020 ne restera pas comme un bon cru pour Foliateam. Après un exercice 2019 marquée par une croissance de 19,4% de ses revenus à 52,2 M€, l’opérateur télécom alternatif a clos son exercice 2020 au 30 juin dernier sur un chiffre d’affaires en retrait de 3% à 50,5 M€ (pour un effectif de 330 personnes). Bien loin des 60 M€ projetés initialement. « 2020 a été un exercice compliqué, convient Bruno David, président du directoire de la société. Nous avons été très concentrés sur la levée de fonds et l’écriture du plan stratégique Up 2026 ». Foliateam a en effet annoncé un cycle de financement de 40 millions d’euros en décembre dernier à l’occasion du rachat de l’entreprise à ses fondateurs par ses managers.

Les rachats de l’activité Ile-de-France de Resophone et de la société de services spécialisée dans les solutions de communication Apps2Com fin 2018, qui pesaient 13 à 14 M€ de chiffre d’affaires annuel cumulé au moment de leur acquisition, auraient pourtant dû lui apporter un reliquat de croissance sur l’exercice 2020. Mais cela n’a pas suffi.

Pour autant, tout n’a pas été négatif en 2020. Dopées par la crise sanitaire, ses offres cloud ont enregistré une croissance de 300%. D’une manière générale, ses services MPLS/SD Wan, ses offres de connectivité fibre et ses services associés d’hébergement ont été de bons relais de croissance. L’expertise Zoom d’Apps2Com a aussi été précieuse compte tenu de la croissance « incroyable », de la solution de vidéoconférence. Foliateam a aussi bénéficié de ses investissements de longue date dans Teams (et avant dans Skype).

En 2021 devrait être l’année du retour à la croissance. Foliateam compte notamment sur ses offres cloud et opérateur, dont Bruno David considère qu’elles sont désormais achevées – même si elles continueront de nécessiter d’importants investissement au cours des prochaines années – et sur sa qualité d’opérateur « ambidextre » – autrement dit capable d’intervenir y compris après les routeurs de ses clients pour déployer leurs équipements sur site (LAN, Wifi, salles de conférence, câblage, etc.).

Mais le grand enjeu de l’exercice 2021 va être de bâtir une offre cybersécurité convaincante. L’opérateur a fait appel pour cela à Thierry Balin, le fondateur d’Alliacom (racheté par Axians début 2018). Sous sa férule, Foliateam a conçu une offre reposant sur trois piliers : gouvernance-audit-remédiation, protection périmétrique-protection des flux et services de sécurités infogérés. Un commercial dédié est en passe d’être recruté et l’opérateur cherche des experts techniques pour étoffer ses équipes.

Foliateam table sur un chiffre d’affaires de 53 M€ cette année. Pour rappel, il prévoit d’atteindre 100 M€ à l’horizon 2026 dans le cadre de son nouveau plan stratégique.