Après la désignation de Karine Picard en tant que Country Manager d’Oracle France, l’arrivée de Béatrice Kosowski à la tête d’IBM France, la nomination d’Emilie Sidiqian en tant que directrice générale de Salesforce France, c’est au tour de Microsoft de désigner une femme pour diriger sa filiale française. A parti du1er juillet, Corine de Bilbao succédera à la présidence de l’entité à Carlo Purassanta. Ce dernier quitte en effet l’entreprise « pour poursuivre une nouvelle aventure professionnelle ».

Corine de Bilbao, 54 ans, ne vient pas du milieu informatique. Elle a consacré une bonne partie de son activité professionnelle au secteur industriel. Elle dirigeait, depuis 2019, la division internationale de Segula Technologies, une société d’ingénierie comptant 13.000 collaborateurs et présente dans 30 pays où elle a contribué au développement technologique de plusieurs secteurs industriels, notamment l’automobile, l’aéronautique, l’énergie, la défense et le rail. Auparavant, Corine de Bilbao a passé 28 ans au sein du groupe GE, dont elle a été présidente de la filiale française après avoir occupé différents postes de direction à la tête des activités santé, énergie et pétrole et gaz du groupe à l’international. Elle a également passé deux ans chez Areva T&D en tant que vice-présidente de la division Produits.

Diplômée de Sciences Po Bordeaux et titulaire d’un MBA du MAI Institute of Purchase Management, Corine de Bilbao a débuté sa carrière en 1989 dans la division médicale de GE. « Je suis ravie de rejoindre Microsoft France et son équipe talentueuse et de poursuivre ses engagements, aux côtés de l’écosystème du numérique et en faveur de la transformation des organisations », affirme dans un communiqué la nouvelle patronne de Microsoft France. « Pleinement convaincue des opportunités qu’offre la technologie, je me réjouis de poursuivre l’ambition de Microsoft France, catalyseur d’innovations au service d’un futur durable et inclusif. »

Parlant français, anglais et espagnol, Corine de Bilbao est engagée dans de nombreux réseaux pour la promotion de la diversité dans l’industrie et la technologie, ainsi que dans le développement professionnel des femmes. Au cours de ces dernières années, elle a par ailleurs été vice-présidente de la Chambre de Commerce Américaine à Paris.