SCC France annonce l’acquisition de Flow Line Technologies, division de l‘intégrateur lyonnais Flow Line créée en 2001 et spécialisée dans la fourniture de services d’infrastructure pour les datacenters, l’IaaS, la connectivité télécoms ainsi que les services managés. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie globale du groupe SCC sur le marché du Cloud computing, qui a  investi plus de 70 millions d’euros dans les services hébergés sur le continent. Les conditions financières de la transaction ne sont pas dévoilées.

Sébastien Gas, directeur général adjoint de Flow Line Technologies est à l’origine de ce projet. «Nous avons pris très tôt le virage du Cloud, des télécoms et des services managés en structurant un outil industriel et des processus nous permettant d’être pertinents auprès des ETI sur l’enjeu de l’externalisation. Nous capitalisons sur 15% de croissance annuelle, un CA récurrent à 65%, une fidélité des clients très importante. Le rapprochement avec SCC va nous donner la taille suffisante pour asseoir notre notoriété et continuer notre croissance», indique-t-il dans un communiqué.

De son côté le directeur général de SCC France, Didier Lejeune, explique dans le document que sa société entend devenir le premier acteur du marché français de services managés cloud à destination des ETI dont les besoins en termes de services et d’accompagnement sont spécifiques. «Actuellement, ce marché est extrêmement fragmenté et nous sommes convaincus de pouvoir le consolider dans les années qui viennent. Opérant principalement dans la région Rhône-Alpes et en Ile-de-France, Flow Line Technologies jouit d’une excellente réputation. Nous ambitionnons de proposer l’ensemble des services de l’entreprise à notre clientèle, particulièrement aux entreprises de taille moyenne, dès aujourd’hui.»

Le Cloud est désormais une priorité pour l’entreprise britannique, qui prévoit de poursuivre ses investissements dans ce domaine. Au Royaume-Uni, où les revenus provenant du Cloud représentent 80 millions d’euros, SCC possède quatre datacenters de plus de 2.000 racks pour une puissance de 14 MW. L’ensemble fait partie d’un réseau de 18 datacenters à l’échelle nationale. L’entreprise revendique la gestion de plus de 1.500 serveurs virtuels cloud et de 600 téraoctets de stockage cloud, aussi bien pour le secteur privé que le secteur public pour lequel il a développé un cloud spécifique sécurisé appelé « Sentinel by SCC ».