En tant qu’unique distributeur de Datto et Autotask en France, nous avons demandé à Frédéric Navarro, directeur du développement du gossiste à valeur ajouté spécialisé dans les solutions dédiées aux MSP BeMSP de commenter la fusion annoncée d’Autotask avec Datto.

Channelnews : Le fonds d’investissement Vista Equity Partners a annoncé le rachat la semaine dernière de Datto, un éditeur de solution de sauvegarde et de continuité d’activité pour les PME. Vista Equity Partners a précisé qu’il comptait fusionner Datto dès la transaction finalisée avec le spécialiste de l’automatisation de services IT Autotask, que le fonds possède par ailleurs depuis 2014. En tant qu’unique distributeur de ces deux marques en France, pourriez-vous nous dresser l’inventaire de leur portefeuille de solutions et en quoi elles sont complémentaires ?

Frédéric Navarro : Datto est au départ une solution prête à l’emploi de sauvegarde et de continuité d’activité des postes de travail et des serveurs. Centralisée et automatisable, elle a été conçue pour permettre aux MSP (managed services providers ou fournisseurs de services managés) de piloter à distance la continuité d’activité des PME dans le cadre d’un modèle de service récurrent. Avec le rachat de Backupify en 2014, Datto a ajouté la sauvegarde des plateformes Google Apps et Office 365 à son arc. Et avec celui d’Open Mesh au début de l’année, le pilotage et la protection du réseau à distance.

Autotask est à l’origine un outil de PSA (Professional services automation ou automatisation des services professionnels). C’est en quelque sorte l’ERP des MSP. On y retrouve une gestion de la relation clients, une solution de devis-factures, une gestion du support, une gestion d’intervention, une gestion de projets, une base de connaissances, un module de sous-traitance, une gestion de contrats… Avec le rachat de CentraStage, Autotask a complété son offre avec une solution RMM (Remote monitoring and management ou supervision et gestion de parc à distance).

Les deux offres ne se recoupent quasiment pas. Il y a donc une vraie complémentarité.

Vista Equity Partners souhaiterait intégrer les deux offres de façon à proposer une plate-forme de services gérés unique. Avez-vous des informations sur la feuille de route de Vista et si son intention est bien de fusionner les technologies de Datto et Autotask ?

Frédéric Navarro : hormis son intention de fusionner Datto avec Autotask, Vista Equity Partners n’a pas communiqué d’information sur l’intégration technique des deux offres. Tout ce que je peux dire, c’est que la tendance du marché est d’avoir un périmètre intégré le plus vaste possible. Les concurrents qui sont restés sur leur pré carré d’origine sont aujourd’hui à la peine. C’est le cas par exemple de Kaseya, qui fut un temps leader du RMM mais qui s’est laissé rattraper pour n’avoir pas su intégrer suffisamment vite une solution de PSA.

Quelles opportunités et/ou menaces voyez-vous dans cette opération pour les partenaires ?

Frédéric Navarro : Pour commencer, je vois des opportunités de ventes croisées pour les partenaires. S’ils sont déjà nombreux à être équipés de solutions Autotask, Datto est arrivé plus tard sur le marché et il reste encore beaucoup de clients à conquérir. Si l’intégration des deux offres se fait comme on l’espère, cela se traduira par des gains de temps et une centralisation encore plus poussée pour les partenaires. Chez BeMSP, on voit aussi d’un bon œil la nomination au poste de CEO du nouvel ensemble d’Austin McChord, le fondateur et CEO de Datto. C’est quelqu’un de brillant, très compétent sur le plan technique, qui a une vision disruptive de son marché. Il connaît bien l’écosystème MSP et est très investi dans son entreprise. Le fait qu’il réinvestisse dans le nouvel ensemble de sorte qu’il en sera le deuxième actionnaire derrière Vista Equity Partners le démontre. Certes, la difficulté va être de faire communiquer les équipes. Mais, je suis confiant : elles ont la même culture du récurrent et la réorganisation devrait aboutir sans trop de difficultés.

Avez-vous connaissance de l’effectif et du chiffre d’affaires que représenteront les deux sociétés réunies ? Quelle est leur valorisation ?

Frédéric Navarro : Vista a annoncé que l’effectif des deux sociétés réunies serait d’environ 1.300 personnes réparties dans 9 pays. Les deux société réunies revendiquent environ 13.000 partenaires au service de 500.000 PME réparties dans 125 pays dans le monde. En revanche, ni l’une ni l’autre n’ont communiqué leur chiffre d’affaires. Seule information tangible, lors de son dernier tour de table il y a dix-huit mois, qui lui a permis de lever 75 M$ supplémentaires (portant à 100 M$ les fonds levés), Datto était valorisé 1 milliard de dollars. Ce qui rendait l’entreprise éligible au statut de licorne.

Le marché MSP est longtemps resté marginal en France comparé à des pays comme les USA ou la Grande-Bretagne. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Frédéric Navarro : Nous constatons une accélération de notre recrutement de MSPs depuis un an. Nous approchons le cap des 150 clients. Désormais, il n’est plus nécessaire d’expliquer ce qu’est un MSP. Autre signe qui ne trompe pas, on sent beaucoup d’intérêt pour la première MSP Con que nous oprganisons à Paris le 6 décembre. Cela se traduit par un nombre d’inscription doublé par rapport aux événements que nous organisons habituellement.