Compufirst renaît de ses cendres. Avant d’être mis en liquidation au début de l’été et ses salariés licenciés, le revendeur en ligne avait négocié sa reprise avec un mystérieux repreneur sans parvenir à conclure. Le nom de ce mystérieux repreneur est aujourd’hui connu : il s’agit de Xefi. À défaut de s’entendre avec les dirigeants de Compufirst, le réseau de prestataires de services de proximité est parvenu à convaincre le tribunal de commerce de lui céder les actifs de la société (nom, locaux, fichier clients, ERP…).

Son objectif : relancer rapidement l’activité et faire de Compufirst la plateforme digitale du groupe Xefi. « On pense qu’il y a des synergies possibles entre Compufirst et notre réseau d’agences. Compufirst peut nous aider à vendre nos services en ligne, à capter de nouveaux flux de clients, et à renforcer nos ventes de matériels », explique Sacha Rosenthal, PDG de Xefi. Pour rappel, Xefi a créé avec succès une franchise spécialisée dans les services de proximité qui compte à l’heure actuelle 77 agences en activité réparties dans toute la France.

Compufirst redémarre ses opérations ce lundi 2 septembre avec une équipe de 9 personnes, dont plusieurs collaborateurs clés issus de l’équipe historique. Ainsi, Xefi a rallié à son projet l’ex-directeur commercial Gwennhaël Audran, promu directeur de l’exploitation, le DSI, Thierry Van der Putte, à l’origine de la plateforme, et la responsable du traffic, Salima lgedan.

Xefi affiche d’entrée de jeu des objectifs très ambitieux : « Compufirst était monté à 17 M€ de chiffre d’affaires. Nous pensons avoir le potentiel pour atteindre les 100 M€ », estime Sacha Rosenthal. Pour cela, Xefi prévoit d’investir fortement, notamment dans la plateforme digitale. Mais la priorité va être de remettre en route l’activité et de relancer rapidement les ventes. Xefi s’est fixé 10 M€ de chiffre d’affaires en 2020. Déterminé à aller vite, Xefi annonce d’ores et déjà la création de trente-trois nouveaux postes à pourvoir dès que possible.