Désormais indépendante, l’ex-entité maintenance d’Econocom se rebaptise Jiliti et affiche ses ambitions. Connue jusque-là sous le nom d’Econocom Business Continuity (EBC), Jiliti fait en effet partie des activités dont Econocom s’est séparé ces derniers mois pour assainir sa situation financière. Forte de 450 collaborateurs et pesant 90 millions d’euros de revenus annuels (objectif 2020), elle est le produit du regroupement des activités maintenance d’ECS avec celles d’Osiatis (qui les avaient héritées du naufrage Thomainfor), sociétés avalées par Econocom au début de la décennie.

Sous la houlette de son directeur général Stéphane Hascoët et de son directeur général adjoint Benoît Mahieu, appuyés par le fonds d’investissement Chequers Capital, Jiliti ambitionne de renforcer encore ses positions sur le marché français et de tisser sa toile à l’international. Objectif affiché : doubler de taille en trois ans et devenir leader européen. La nouvelle marque doit l’aider à se faire connaître et lui donner l’opportunité de présenter son savoir-faire au marché.

« Nous sommes déjà leader sur le marché français, loin devant nos principaux suiveurs, et nous avons déjà plusieurs millions d’euros de production à l’étranger, explique Stéphane Hascoët. Nous allons faire en sorte d’accompagner nos grands clients français partout où ils se trouvent, soit en créant des structures en propre, soit en procédant à des rachats ciblés ». Les principaux pays européens (Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne…) mais aussi les USA font partie de ses destinations prioritaires.

Malgré le contexte tendu, Stéphane Hascoët affiche sa confiance. « Nous sommes sur une activité extrêmement résiliente », juge-t-il, tout en convenant que le métier de la maintenance hardware est en pleine transformation et que la Cloud va durablement impacter le marché. Le mainteneur mise sur la massification des contrats et sur sa capacité à fournir un panel complet de services (prise de main à distance, support des OS et des logiciels embarqués…) pour pousser son avantage. « Les clients ont besoin de trouver des sources d’économies tout en bénéficiant d’engagements forts (délais, gestion des contrats…) », souligne Stéphane Hascoët.

Et si le Cloud commence à grignoter la maintenance de serveurs, l’activité est stable sur les solutions de stockage et en légère croissance sur les équipements réseaux, détaille-t-il. La digitalisation des chaînes de production et des process apporte même un surcroît de volumes qui compense la baisse liée au Cloud.

Dans une période peu propice à l’organisation d’événements physiques, Jiliti a décidé de frapper les esprits en sponsorisant le skipper Clément Giraud lors du prochain Vendée Globe, qui s’élancera le dimanche 8 novembre 2020 des Sables d’Olonne. La marque sera officiellement lancée la semaine prochaine avec la mise en ligne de son site Web.