Lors du FIC, auquel il participait en tant qu’exposant, Metsys a officialisé la signature de quatre nouveaux partenariats dans le domaine de la cybersécurité. En quelques mois, l’intégrateur spécialisé dans les solutions Microsoft a ainsi démarré des relations avec RiskIQ, Tanium, Tehtris et Efficient IP.

RiskIQ est un spécialiste de l’analyse de risque. Il a été avalé par Microsoft en juillet, ce qui a été un facteur déterminant dans la décision de Metsys de rejoindre les rangs de ses partenaires, confirme Laurent Cayatte, son PDG.

Tanium fournit des solutions de la gestion de points de terminaison. « Son référencement s’inscrit dans la logique de développement de notre offre cyber, expose Laurent Cayatte. C’est un jeune acteur encore en phase de construction de son réseau de distribution. Mais il prend des parts de marché en France et nous avons tout de suite identifié des opportunités chez nos clients ».

Tehtris développe une technologie de détection des menaces sur les points de terminaison (EDR) pour les centres opérationnels de sécurité (SOC). Metsys s’en sert pour bâtir des offres de SOC infogéré ou intervient directement en infogéreur chez les clients équipés.

Enfin, dernier partenariat en date – signé ce mois – Efficient IP, sélectionné « pour renforcer notre expertise DNS ».

Tehtris et Efficient IP ont tous deux pour particularité d’être des acteurs français en devenir, explique Laurent Cayatte. « Leurs solutions sont aussi pertinentes que celles des leaders américains tels que Splunk, QRadar ou Crowdstrike pour Tehtris et Infoblox pour Efficient IP« , estime-t-il.

Plusieurs autres partenariats sont en cours d’étude, notamment dans le SASE (Secure Access Service Edge ou services d’accès à distance sécurisés).

Ces partenariats sont symptomatiques de l’évolution stratégique de Metsys. « Metsys se transforme », décrit Laurent Cayatte. Longtemps pure player Microsoft, l’intégrateur de solutions numériques se diversifie depuis quelques années dans la cybersécurité. Il a ainsi noué des partenariats avec des marques telles que FireEye, Kaspersky, One Identity, Ping Identity, Varonis ou Tenable. Au point que la cyber représente désormais près de 50% de ses 50 millions de facturations attendues cette année (pour un effectif de 350 personnes).

Ayant renoué avec les taux de croissance qu’il connaissait avant la crise sanitaire (+25% attendus cette année), l’intégrateur se dit désormais en position de faire de la croissance externe. À suivre donc.