Le marché de l’Internet des objets (IoT) connaît une véritable explosion, tant auprès des particuliers que des entreprises, et ce quelles que soient leur taille, de la PME à la multinationale.

Cisco prévoit que d’ici 2020, 50 milliards « d’objets » pourraient être connectés à Internet, alors que les chercheurs de Gartner ou de Strategy Analytics ont proposé des chiffres allant de 26 milliards à 33 milliards, note en préambule l’organisateur de salons professionnels Cherche Midi Expo/Groupe Solutions dans un communiqué réalisé en amont de son événement IoT World, qui se tiendra les 23 et 24 mars, au Paris Expo de la Porte de Versailles à Paris. Les prévisions de vente sont également impressionnantes : Yole Développement estime que le marché mondial pourrait atteindre 400 milliards de dollars d’ici 2024.” En fait, personne n’en sait vraiment rien. Une chose est sûre est que ce nombre d’objets connectés sera très élevé et se mesurera en milliards d’unités.

L’IoT orientée principalement entreprise

Cherche Midi Expo/Groupe Solutions poursuit : “Selon les prédictions du cabinet de conseil et d’audit Deloitte, près d’un milliard d’objets connectés supplémentaires devraient être achetés en 2015 et ce sont les entreprises qui généreront 60% des bénéfices économiques de ce marché. Deloitte estime que 90% des revenus issus des services créés pour l’internet des objets seront générés par les entreprises et non par les particuliers. Le cabinet estime qu’à terme, 60% des objets connectés sans-fil seront achetés, payés et utilisés par des entreprises (en terme de volume).

Selon une étude Markess International, les pratiques liées aux objets connectés commencent à émerger dans les entreprises les plus matures. Plus de 30% des décideurs interrogés indiquent avoir mené ou avoir en cours des projets sur ces sujets, avec des échéances qui se précisent (d’ici à 2017).

Le marché de l’IOT : un fort impact économique à l’horizon 2025

Un rapport du McKinsey Global Institute (Download Full Report) a analysé plus de 150 cas d’utilisations de l’IoT, allant des personnes utilisant des matériels de santé et de bien être aux fabricants utilisant des capteurs pour optimiser la maintenance des équipements et pour protéger la sécurité des travailleurs . Cette analyse portant sur les applications IoT prévoit que ce marché passerait de $ 3,9 trillions de $ 11,1 trillions par an d’ici 2025.”

Dans une présentation réalisée également dans le cadre de l’IoT World, le cabinet PAC explique que “le secteur industriel est en train de vivre un bouleversement comme il n’en a pas connu depuis des décennies. Le produit risque d’être perçu de plus en plus comme une commodité et sa valeur sera appréhendée de plus en plus par les services proposés.

En parallèle, les industriels sont dans l’obligation d’optimiser de leurs processus « internes » (production, logistique…) afin de baisser les coûts de production au sens large et de se donner les moyens de développer les services. Les objets connectés ont un rôle central (mais pas unique) à jouer dans la capacité qu’auront les industriels à développer des services en complément de leurs produits et à optimiser leurs opérations.

L’IoT pourrait doper certains secteurs en difficulté comme par exemple les secteurs Textile, Automobile ou encore des biens de grande consommation. Et pour pourvoir au développement de ces secteurs, l’IoT devrait être également source d’emplois puisque rien que sur l’année 2014, 1,7 million de développeurs ont travaillé en totalité ou en partie sur des projets liés à l’Internet des objets. Dans son enquête, le cabinet de conseil PAC montre que les décideurs des secteurs industriels se montrent plus conscients de l’importance de ces nouvelles technologies et de l’impact qu’elles pourront avoir. Toujours selon PAC, la santé et l’énergie devraient être les 2 secteurs les plus impactés par l’internet des objets d’ici 10 ans.

Mais les technologies n’ont pas que des bénéfices, elles vont également poser quelques problèmes. D’abord, ceux liés à la sécurité. On estime ainsi aujourd’hui à 80% le nombre d’objets connectés présentant des failles de sécurité, soit 4 milliards d’appareils… Ensuite, tous ces objets connectés vont augmenter la consommation électrique. Les conclusions d’un rapport de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) daté du 2 juillet relève un gaspillage massif d’énergie et d’argent : «  La demande d’électricité de nos économies de plus en plus numériques se développe à un rythme alarmant ». En effet, 14 milliards d’appareils connectés sont désormais en circulation et omniprésents dans nos vies.

Egalement sur InformatiqueNews :

SCC devient Microsoft Cloud Solution Provider

Le réseau social investit l’entreprise