La rumeur courrait depuis plusieurs mois. Elle semble à présent sur le point de se concrétiser : Verizon devrait céder ses 48 datacenters et son portefeuille de colocation.  Selon des sources proches du dossier qui se sont confiées à Thomson Reuters, l’opérateur a mandaté à cet effet Citigroup. Verizon suivrait ainsi les traces de CenturyLink et d’AT&T qui ont annoncé récemment étudier sérieusement cette voie. Windstream est quant à lui déjà passé à l’acte en revendant ses centres de données au fournisseur de services de colocation TierPoint pour 575 millions de dollars. Verizon, qui se refuse à tout commentaire, espèrerait quant à lui retirer 2,5 milliards de dollars de l’opération.

“Le channel vend pas mal de cloud et gagne de l’argent, mais ironiquement ce n’est pas avec les grands opérateurs. Je crois que les grands opérateurs comme Verizon réalisent que ce n’est pas leur tasse de thé et que ce n’est pas ce qu’attendent d’eux leurs clients. Essayer de changer la perception du marché est quelques chose de très difficile à réaliser”, a expliqué à l’agence un courtier en services télécoms dans la confidence. Selon lui en matière de cloud, les clients pensent surtout à des entreprises comme AWS, Google ou même Facebook.

“Beaucoup d’entreprises, fournisseurs, courtiers et fournisseurs de services managés novatrices ont réalisé très tôt des investissements dans le cloud, Certains de ces investissements ne paient plus. Les infrastructures et les datacenters figurent parmi eux. En 2016 nous verrons beaucoup d’entreprises évoluer et se développer et d’autres retourner à leurs fondements pour se concentrer sur ce qu’ils font de mieux”, a expliqué à nos confrères de CRN le CEO du courtier PlanetOne Communications, Ted Schuman.