Comme chaque année, des porte-paroles Microsoft se rendent disponibles pour commenter à chaud les grandes annonces de la conférence partenaires qui se déroule actuellement à Washington. Pour cette édition 2017, c’est Luc Badier, directeur ventes et marketing Cloud PME de Microsoft France qui a répondu à nos questions. Il a été question de Microsoft 365, Azure Stack et de Cegid et Be-Cloud, récompensés au titre de partenaires de l’année.

Channelnews : Lors de sa keynote d’ouverture, Satya Nadella a annoncé Microsoft 365 (voir notre article à ce sujet), une nouvelle offre packagée réunissant Office 365, Windows 10 et des outils de mobilité et de sécurité. Citant Forrester Consulting, il a indiqué que la version Entreprise de Microsoft 365 était supposée accroître les revenus des partenaires de plus de 50% par rapport à la vente et au déploiement d’Office 365 seul. Pouvez-vous nous expliquer comment ?

Luc Badier : L’intégration de nouveaux produits fait que la suite Microsoft 365 coûtera plus cher qu’Office 365 seul et qu’elle générera à ce titre une marge supérieure pour les partenaires. Mais surtout, elle sera fournie avec une console d’administration unique qui permettra de gérer non seulement Office 365 mais également le déploiement et les mises à jour de sécurité de Windows 10, ainsi que identités et les appareils associés aux utilisateurs. En somme, cette console permettra aux partenaires de monter facilement toute une panoplie de nouveaux services et de simplifier leur travail. D’où les revenus supplémentaires. Cette offre est le développement de la stratégie de Microsoft visant à inscrire ses partenaires dans une logique de services managés en lieu et place de l’ancienne logique transactionnelle. Microsoft 365 devrait permettre d’accélérer cette transition des partenaires vers les services managés en leur donnant l’opportunité de vendre autre chose que de l’Office 365. D’autres chantiers visant à développer cette approche services managés sont cours sur la partie infrastructures.

L’autre annonce majeure est la disponibilité générale d’Azure Stack. Pouvez-vous rappeler à quoi sert cette offre et à qui elle s’adresse ?

Luc Badier : Azure Stack, c’est avant tout une réponse à la problématique de Cloud hybride des clients. Il s’agit d’un hardware validé par Microsoft associé à une couche logicielle d’origine Microsoft communiquant avec le Cloud Azure. En l’occurrence, les premières plateformes validées par Microsoft sont issues de trois partenaires : Dell EMC, HPE et Lenovo. D’autres noms de partenaires suivront. Ces plateformes vont permettre aux clients et partenaires souhaitant continuer à investir dans des infrastructures sur site pour des raisons de souveraineté ou autres de bénéficier de services Cloud Azure prépackagés. C’est un autre moyen de consommer de l’Azure.  Cette offre intéresse les gros acteurs orientés services d’infrastructures pour une clientèle grands comptes.

Est-ce que, comme chaque année, Microsoft a récompensé ses partenaires les plus performants ?

Luc Badier : Oui. Cette fois-ci, c’est Cegid qui a été nommé partenaire français de l’année. C’est la première fois que Microsoft récompense un éditeur plutôt qu’un partenaire services. C’est symptomatique du virage pris par Microsoft vers le Cloud qui le conduit à récompenser des partenaires concevant des offres verticalisées à partir de ses plateformes. Cegid a été récompensé pour son gros travail d’intégration d’Office 365 à sa solution Cegid 365, dédiée aux experts comptables. Microsoft a également salué son travail autour de Your Cegid Retail qui utilise Azure pour optimiser la mise en stock, les catalogues et la logistiques des enseignes de distribution.

Un autre partenaire français a été récompensé, mais cette fois au titre de meilleur partenaire PME au niveau mondial : Be-Cloud, déjà récompensé en 2016 au titre partenaires PME pour la France,  qui a été sélectionné parmi plus de 2.000 candidats.