Le chantre du stockage défini par logiciel se lance dans l’exploration d’un nouveau marché : le contrôle de données multicloud. Au début du mois de juillet, l’éditeur franco-américain a ainsi libéré Zenko, une application open source visant à aider les entreprises à organiser et à contrôler leurs données en environnement multicloud.

« Les clients ayant de grands volumes de données à gérer ont de plus en plus tendance à les disperser sur différents clouds externes au gré de leur affinité avec leurs applications et de l’évolution de leur coût », explique Erwan Ménard, président et DG opérationnel de Scality. D’où le besoin d’avoir une vue unifiée de ces données et de pouvoir les trier et les organiser indépendamment des applications. C’est la vocation de Zenko, seule application du marché à offrir de telles fonctionnalités en environnement multicloud, selon Erwan Ménard.

Scality compte sur la communauté qu’il a bâtie autour de son produit S3 Server – qui permet de simuler le service de stockage cloud d’Amazon sur son cloud privé, sorti en juin 2016 et téléchargé près d’un million de fois, pour l’aider à affiner Zenko et déboucher, espère-t-il, sur une version commerciale dès le début 2018.

Cette nouvelle offre devrait potentiellement intéresser toute sa base installée Ring – sa solution de stockage de fichiers et objet distribué – estime Erwan Ménard. En effet, plus que n’importe qui d’autres, les 170 clients de l’éditeur – exclusivement de très grands comptes gérant des volumes à l’échelle du petaoctet – sont concernés par le phénomène de dispertion de leurs données dans le Cloud.

Mais Zenko est aussi pertinent pour les sociétés de services et de conseil IT qui accompagnent leurs clients dans leur propre migration vers le Cloud, suggère Erwan Ménard. C’est le moyen pour elles de garder leur indépendance vis-à-vis des grands fournisseurs de cloud public et de pouvoir basculer de l’un à l’autre en fonction des cas d’usages. Les conversations que Scality a engagées avec plusieurs grands prestataires de services d’infrastructures français le laissent en tout cas supposer.

À terme, Zenko pourrait même devenir pertinent pour un large panel d’entreprises de taille moyenne et intermédiaire afin de cartographier leurs données dans un monde où la norme sera de consommer ses infrastructures sous forme de services cloud opérés par des tiers, poursuit Erwan Ménard. À ce titre, Zenko pourrait marquer le début d’une nouvelle ère dans le développement de l’éditeur, cantonné jusqu’ici au segment des très grands comptes.

Un positionnement élitiste qui ne l’empêche pas de poursuivre sa conquête du marché : Ring vient ainsi d’être référencé via Computacenter par deux grands hôpitaux français pour la gestion de leur cloud privé de stockage d’imagerie médicale. Scality compte désormais 225 collaborateurs, dont près d’une centaine en France.