L’un est spécialisé dans les solutions de gestion de données (stockage, sauvegarde, archivage), l’autre se positionne comme un fournisseur de solutions et de services d’infrastructures (serveurs, stockage, réseaux, Cloud, sécurité…). Les deux se situent dans le top 10 des partenaires Dell en France. Le francilien SC-Dam et le nantais DSMI annoncent être entrés en négociations exclusives en vue de fusionner. La transaction devrait être finalisée d’ici au 1er octobre avec une intégration effective des équipes le 10 décembre. C’est DSMI qui devrait consolider SC-Dam par fusion-absorption, son président Matthieu Thibault devenant l’actionnaire majoritaire et le président du nouvel ensemble.

Les deux sociétés réunies devraient peser près de 25 M€ de chiffre d’affaires à l’issue de leur exercice 2017 (+10%) avec un effectif d’une soixantaine de personnes réparties sur six agences (Nantes, Rosny-sous-Bois, Rennes, Orléans, Cannes, Montpellier). Outre Dell EMC, qui représentera près des trois quarts de son chiffre d’affaires, le groupe affichera des expertises fortes sur les technologies Microsoft (dont il détiendra trois compétences Gold), Veeam (dont il sera le seul partenaire français à la fois Gold ProPartner, Gold Cloud et VASP) et VMware (Enterprise). Il disposera en outre de partenariats privilégiés avec Citrix, Symantec, Fortinet, Riverbed et Cisco.

Cette opération est motivée par le départ en retraite de Patrick Hennion, président SC-Dam, qui y voit l’opportunité de se retirer en pérennisant sa société. Il est prévu que ses trois associés, Gilles Barets (account manager), Zahir Ghamri (directeur commercial) et Samuel Gaudre (directeur technique), ainsi que l’ensemble de l’équipe SC-Dam poursuivent l’aventure au sein du nouveau groupe, le premier devenant responsable de l’agence Ile-de-France, le deuxième évoluant vers un poste de responsable de la BU Dell EMC et le troisième s’orientant vers un poste de responsable avant-vente IDF.

Pour DSMI, cette opération est l’opportunité de compléter sa couverture géographique avec les implantations francilienne et cannoise de SC-Dam. Formulé de longue date mais toujours différé, son ambition de se doter d’une couverture nationale redevient un objectif atteignable à moyen terme. Pour le groupe, c’est aussi l’opportunité de figurer dans le top 3 ou 4 des partenaires Dell en France, avec un volume d’achat annuel de près de 18 M€, et de prétendre ainsi au statut le plus avantageux du constructeur. La fusion Dell EMC avait eu tendance à diluer le poids des deux partenaires dans les revenus du constructeur, en raison de leur faible activité EMC.