C’est un véritable jeu de chaises musicales qui est en cours chez Microsoft en Europe. Jusqu’à présent à la tête de la filiale italienne, Carlo Purassanta, présenté comme un italien francophile et francophone, est nommé président de Microsoft France. Une entité qu’il connaît bien puisqu’il en a dirigé la division services de 2011 à 2013, date de son départ vers l’Italie. Il succède à Vahé Torossian, nommé président de la région Western Europe, en remplacement d’Eric Boustouller, lequel quitte Microsoft pour prendre la direction générale du groupe SoLocal, l’éditeur de Mappy et des Pages Jaunes.

« La France est un pays que je connais bien et que j’affectionne particulièrement car c’est une terre de recherche, d’innovation, favorisant l’entrepreneuriat », explique dans un communiqué Carlo Purassanta. « Je serai particulièrement désireux de m’inscrire dans la continuité et d’asseoir l’ambition de Microsoft France, d’être l’acteur de référence de la transformation numérique des entreprises en France et de démocratiser l’Intelligence artificielle, tout en renforçant notre contribution sociétale, tant auprès des jeunes qu’en matière confiance dans le numérique. »

Dans ce même communiqué Microsoft France, loue les qualités de son nouveau patron qui « s’est attaché à positionner Microsoft auprès des entreprises et des pouvoirs publics italiens comme un fort catalyseur d’innovation au service du pays ». « Sous son leadership, la filiale italienne a placé l’entrepreneuriat et la transformation numérique des entreprises au cœur de sa dynamique de croissance. Au cours des deux dernières années, il était également partie-prenante de l’écosystème numérique italien, occupant diverses responsabilités au sein de « Confindustria Digitale » (Fédération industrielle italienne pour la promotion du développement de l’économie numérique), de la chambre de commerce américaine en Italie ou encore de l’école de commerce du Politecnico di Milano », précise encore le document.

Carlo Purassanta est ingénieur, diplômé du Politecnico di Milano et titulaire d’un MBA de la Henley Business School. Avant de rejoindre Microsoft en 2011 a travaillé chez IBM pendant quinze ans, en France et en Europe.