channelnews


OpenStack, Linux du cloud ?
06.12.13 - InformatiqueNews   

OpenStackCréée en 2010, reprenant l’initiative lancée par Rackspace et la Nasa, l’OpenStack Foundation gère, avec la plate-forme de cloud éponyme, le projet open source qui connaît aujourd’hui la plus forte croissance.


Organisée par la SSII eNovance, la conférence OpenStack in Action a révélé le dynamisme et l’intérêt que génère le projet OpenStack dans la mouvance du cloud qualifié par Paul Cormier, Senior VP de Red Hat « de plus grande avancée depuis que j’ai commencé à travailler dans cette industrie il y a 35 ans ». Le cloud pourrait être considérée comme un aboutissement de l’évolution de l’informatique et OpenStack comme l’un des vecteurs les plus dynamiques qui remet l’open source au centre du jeu ,même si le sujet n’est plus au-devant de la scène et ne génère plus la confrontation « idéologique » que l’on a connue il y a une dizaine d’années ; confrontation qui opposait les quelques grandes éditeurs de logiciels propriétaires tels que Microsoft, Oracle ou SAP et le reste de l’industrie.


« L’une des caractéristiques open source que l’on attribue généralement à l’open source – pouvoir accéder au code – n’est pas la plus importante dans le cas d’OpenStack, poursuit Paul Cornier. OpenStack repose sur le principe de l’« open innovation qui s’appuie sur une communauté dynamique »(environ 14 000 contributeurs ; près de 1000 développeurs ont participé à l’élaboration de la version    Havana, la dernière en date. Depuis sa création, la fondation a publié 8 versions de son logiciel avec un rythme de métronome de deux versions pas an. OpenStack bénéficie du soutien de presque tous les grands fournisseurs de l’industrie (pour accéder à la liste des sociétés). En trois années, ce sont près de 2 millions de lignes de code qui ont été développées par le biais de 375 contributions mensuelles en moyenne. Développé principalement en langage Python, OpenStack supporte presque tous les hyperviseurs du marché.


Le cloud sera-t-il exclusivement l’apanage de grands fournisseurs et va-t-il entraîner une contraction du marché ? Ce n’est pas l’avis de Raphaël Ferreira, fondateur et dg de la SSII eNovance pour qui les grands acteurs du cloud n’auront pas 100 % du marché IaaS et qu’il restera de la place pour des offres spécifiques. Mais comme toute nouvelle vague technologique, le cloud va entraîner une redistribution des cartes. « Pour jouer sur ce marché en tant que fournisseur de services cloud, une société a le choix entre trois familles de solutions : IBM, Azure ou VMWare qui sont à la fois fournisseurs de briques technologiques (dont certaines empruntés à OpenStack) et fournisseurs de services, les fournisseurs de solutions globales comme onapp, Parallel et Joyent ou les pourvoyeurs de briques open source tels que Openstack, Cloudstack – le projet issu de Citrix – et Eucalyptus ».


Dans l’univers du cloud open source, OpenStack est assez clairement en tête devant les projets Cloudstack et Eucalytus. En particulier, elle motorise les deux plates-formes de cloud public souverain français Cloudwatt et Numergy. Acceptée comme Gold Member de la fondation OpenStack en 2012, eNovance est le 8e contributeur en nombre de lignes de code de la version Havana grâce à la trentaine de développeurs qu’elle a dédiés au projet. Créée en 2008 en tant que SSII spécialisée en infrastructure, eNovance a commencé a développé des briques logicielles pour le cloud jusqu’en 2010, date à laquelle elle a appuyée toute son offre sur OpenStack.


« Nous proposons développons, implémentons et supportons des solutions hybrides qui incluent du cloud privé basé ses 3 data centers (gérés par Equinix, Telecity et Ecologic) et du cloud public chez Amazon Web Services et Cloudwatt », poursuit Raphaël Ferreira. Parmi ses quelque 2000 clients, on peut citer Rémi Cointrau, Canal+, Axa… eNovance entend évoluer dans l’univers applicatif et proposer des solutions communiquant par le biais d’un bus, le tout dans un environnement cloud.


Selon la dernière enquête réalisée par la fondation, les trois raisons pour l’adoption d’une solution OpenStack sont la réduction des coûts, l’efficacité opérationnelle et l’utilisation des technologies open source. Sur les 400 clouds basés sur OpenStack déployés, 75 % sont des clouds privés (hébergés en interne ou chez tiers) et 15 % des clouds publics.


De Havana à Icehouse


Dévoilée en octobre dernier et embarquant quelques 400 nouvelles fonctionnalités, la dernière version Havana comporte deux innovations majeures : Metering (Ceilometer) pour la collecte de données dans le but de constituer une solution de facturation et Heat, un système d’orchestration basé des templates.


Baptisée Icehouse, la prochaine version est prévue pour avril 2014. Et après l’OpenStack Summit tenu à Hong Kong en novembre dernier, l’OpenStack Foundation a choisi Paris pour organiser sa prochaine conférence en novembre 2014 à Paris.


Egalement sur InformatiqueNews :

La course au large, un laboratoire informatique à ciel ouvert

IBM redessine sa stratégie cloud

 

 
Merci de vous identifier ou de vous inscrire pour discuter de l'article
Discutez de ceci sur le forum. (0 commentaires)

A lire également aujourdhui

Mercredi 22 Octobre 2014



  • Mirantis lève 100 millions de dollars

    MirantisOpenStack suscite de plus en plus l'intérêt des investisseurs. Mirantis, qui se définit comme un pure-player de la plateforme cloud open source vient en effet de lever 100 millions de dollars dans un tour de

  • Lire la suite

Mardi 21 Octobre 2014




  • L'iPhone dope les trimestriels d'Apple

    Apple_iPhone_6Ce n'est pas vraiment une surprise. Dopé par le succès de l'iPhone, Apple vient de déclarer pour le quatrième trimestre de son exercice des résultats en forte hausse, supérieurs aux attentes des analystes.

  • Lire la suite


La semaine dernière

Acculé par Elliott Management, Riverbed va réduire ses coûts

Devant la pression de plus en plus forte d'Elliott Management, Riverbed va réduire ses...
+ Lire la Suite

Microsoft dément vouloir abandonner les tablettes Surface

Un article de Digitimes, daté du 9 octobre, a donné des sueurs froides à Microsoft. Se...
+ Lire la Suite

Cloudera s’installe en France

Créé en 2008 en pleine Silicon Valley à Palo Alto, la société Cloudera s’implante en France...
+ Lire la Suite

RozoFS, le scale-out français qui divise les coûts par deux

Editeur d’une solution logicielle de stockage distribué (scale-out) extrèmement prometteuse, le...
+ Lire la Suite

Symantec va séparer ses activités sauvegarde et sécurité

Refonte du programme partenaires, acquisition de NitroDesk, partenariat avec Check Point,...
+ Lire la Suite

OVH summit : le 3 ème hébergeur mondial parie sur IBM

Mardi 7 octobre, Octave Klaba le patron de la firme française OVH, a fait le point aux Docks de...
+ Lire la Suite

Démarrage en trombe pour Athéo Ingénierie, créé par d'anciens de RBS

L’un des principaux bénéficiaires de la redistribution des cartes en Alsace-Lorraine...
+ Lire la Suite

Pure Storage ouvre un bureau en France

Après avoir installé, en 2013, son siège européen au Royaume-Uni, Pure Storage ouvre un bureau...
+ Lire la Suite

HP se déleste dans les services… et pourrait racheter Rackspace

Mubadala Development Company, le fonds souverain d'Abu Dhabi, vient de racheter la...
+ Lire la Suite

Fujitsu récompense ses partenaires

En clôture de son tour de France partenaires Select Business Tour, Fujitsu a récompensé ses...
+ Lire la Suite

 

A la une

Cloud : l’échec des prévisionnistes

En 2009, Gartner annonçait que 25% des logiciels seraient en mode SaaS en 2011. Cinq ans plus tard, PAC nous apprend que le SaaS atteindra...
+ Lire la Suite

22 sociétés IT dans le top 100 des entreprises les plus créatrices d’emplois en France

Les entreprises du numérique sont fort bien représentées parmi les entreprises les plus créatrices d’emplois en France. C’est ce que montre...
+ Lire la Suite

Top croissance IT 2014 : les 50 entreprises IT les plus dynamiques

En partenariat avec Ellisphere, Channelnews a classé les 50 sociétés IT de plus de 1 M€ dont le...
+ Lire la Suite

Le Top 250 des éditeurs de logiciels français

Syntec Numérique présentait hier à l’occasion d’une soirée réunissant 400 participants la quatrième édition de son panorama des...
+ Lire la Suite

Les PRA ne font plus rêver

Les PRA, ou plans de reprise d’activité, permettant d’assurer la remise en service de l’infrastructure et des systèmes...
+ Lire la Suite

Grandes manœuvres autour d’OpenStack

HP qui rachète Eucalyptus, Red Hat la SSII française eNovance, Cisco MetaCloud, Rackspace qui reste indépendant, Canonical et AMD qui...
+ Lire la Suite

Les marges du channel vont encore fortement chuter prédit Gartner

Voilà qui ne devrait pas remonter le moral de nombreux partenaires. S'exprimant au cours d'un webinaire, le vice-président de...
+ Lire la Suite

Reprise progressive du marché des services en France

Après une période de vaches maigres, les services IT reprennent du poil de la bête, soutenus par le Cloud et la transformation digitale,...
+ Lire la Suite