channelnews


OpenStack, Linux du cloud ?
06.12.13 - InformatiqueNews   

OpenStackCréée en 2010, reprenant l’initiative lancée par Rackspace et la Nasa, l’OpenStack Foundation gère, avec la plate-forme de cloud éponyme, le projet open source qui connaît aujourd’hui la plus forte croissance.


Organisée par la SSII eNovance, la conférence OpenStack in Action a révélé le dynamisme et l’intérêt que génère le projet OpenStack dans la mouvance du cloud qualifié par Paul Cormier, Senior VP de Red Hat « de plus grande avancée depuis que j’ai commencé à travailler dans cette industrie il y a 35 ans ». Le cloud pourrait être considérée comme un aboutissement de l’évolution de l’informatique et OpenStack comme l’un des vecteurs les plus dynamiques qui remet l’open source au centre du jeu ,même si le sujet n’est plus au-devant de la scène et ne génère plus la confrontation « idéologique » que l’on a connue il y a une dizaine d’années ; confrontation qui opposait les quelques grandes éditeurs de logiciels propriétaires tels que Microsoft, Oracle ou SAP et le reste de l’industrie.


« L’une des caractéristiques open source que l’on attribue généralement à l’open source – pouvoir accéder au code – n’est pas la plus importante dans le cas d’OpenStack, poursuit Paul Cornier. OpenStack repose sur le principe de l’« open innovation qui s’appuie sur une communauté dynamique »(environ 14 000 contributeurs ; près de 1000 développeurs ont participé à l’élaboration de la version    Havana, la dernière en date. Depuis sa création, la fondation a publié 8 versions de son logiciel avec un rythme de métronome de deux versions pas an. OpenStack bénéficie du soutien de presque tous les grands fournisseurs de l’industrie (pour accéder à la liste des sociétés). En trois années, ce sont près de 2 millions de lignes de code qui ont été développées par le biais de 375 contributions mensuelles en moyenne. Développé principalement en langage Python, OpenStack supporte presque tous les hyperviseurs du marché.


Le cloud sera-t-il exclusivement l’apanage de grands fournisseurs et va-t-il entraîner une contraction du marché ? Ce n’est pas l’avis de Raphaël Ferreira, fondateur et dg de la SSII eNovance pour qui les grands acteurs du cloud n’auront pas 100 % du marché IaaS et qu’il restera de la place pour des offres spécifiques. Mais comme toute nouvelle vague technologique, le cloud va entraîner une redistribution des cartes. « Pour jouer sur ce marché en tant que fournisseur de services cloud, une société a le choix entre trois familles de solutions : IBM, Azure ou VMWare qui sont à la fois fournisseurs de briques technologiques (dont certaines empruntés à OpenStack) et fournisseurs de services, les fournisseurs de solutions globales comme onapp, Parallel et Joyent ou les pourvoyeurs de briques open source tels que Openstack, Cloudstack – le projet issu de Citrix – et Eucalyptus ».


Dans l’univers du cloud open source, OpenStack est assez clairement en tête devant les projets Cloudstack et Eucalytus. En particulier, elle motorise les deux plates-formes de cloud public souverain français Cloudwatt et Numergy. Acceptée comme Gold Member de la fondation OpenStack en 2012, eNovance est le 8e contributeur en nombre de lignes de code de la version Havana grâce à la trentaine de développeurs qu’elle a dédiés au projet. Créée en 2008 en tant que SSII spécialisée en infrastructure, eNovance a commencé a développé des briques logicielles pour le cloud jusqu’en 2010, date à laquelle elle a appuyée toute son offre sur OpenStack.


« Nous proposons développons, implémentons et supportons des solutions hybrides qui incluent du cloud privé basé ses 3 data centers (gérés par Equinix, Telecity et Ecologic) et du cloud public chez Amazon Web Services et Cloudwatt », poursuit Raphaël Ferreira. Parmi ses quelque 2000 clients, on peut citer Rémi Cointrau, Canal+, Axa… eNovance entend évoluer dans l’univers applicatif et proposer des solutions communiquant par le biais d’un bus, le tout dans un environnement cloud.


Selon la dernière enquête réalisée par la fondation, les trois raisons pour l’adoption d’une solution OpenStack sont la réduction des coûts, l’efficacité opérationnelle et l’utilisation des technologies open source. Sur les 400 clouds basés sur OpenStack déployés, 75 % sont des clouds privés (hébergés en interne ou chez tiers) et 15 % des clouds publics.


De Havana à Icehouse


Dévoilée en octobre dernier et embarquant quelques 400 nouvelles fonctionnalités, la dernière version Havana comporte deux innovations majeures : Metering (Ceilometer) pour la collecte de données dans le but de constituer une solution de facturation et Heat, un système d’orchestration basé des templates.


Baptisée Icehouse, la prochaine version est prévue pour avril 2014. Et après l’OpenStack Summit tenu à Hong Kong en novembre dernier, l’OpenStack Foundation a choisi Paris pour organiser sa prochaine conférence en novembre 2014 à Paris.


Egalement sur InformatiqueNews :

La course au large, un laboratoire informatique à ciel ouvert

IBM redessine sa stratégie cloud

 

 
Merci de vous identifier ou de vous inscrire pour discuter de l'article
Discutez de ceci sur le forum. (0 commentaires)

A lire également aujourdhui

Jeudi 24 Juillet 2014



Mercredi 23 Juillet 2014





  • Memup placé en liquidation judiciaire

    Disque_dur_externe_Memup_Kwest" Les sites de Memup sont actuellement indisponibles pour des raisons techniques. Memup s’efforce de rétablir le service dans les meilleurs délais ", peut-on lire sur le site du spécialiste français du stockage et des loisirs numériques.

  • Lire la suite

Mardi 22 Juillet 2014


La semaine dernière

D.Fi : retour à la profitabilité mais baisse du chiffre d’affaires

Bien que son exploitation soit redevenue positive, D.Fi continue de faire face à une forte...
+ Lire la Suite

Microsoft : Nadella change de cap mais n'abandonne ni les terminaux, ni la Xbox

Alors que Microsoft entame son exercice fiscal 2015 - et s'apprêt à dévoiler ses...
+ Lire la Suite

Nos prochains nouveaux ordinateurs seront des montres

La bataille des 3 OS, IOS (Apple) Android (Google) Windows phone (Microsoft) va se...
+ Lire la Suite

Spie espère lever 500 M€ pour se désendetter

Le groupe Spie, qui contrôle Spie Communications, devrait entrer en bourse d'ici la fin de...
+ Lire la Suite

Les données personnelles mal protégées sur les sites internet de l'Hexagone

Le champion français de la gestion des mots de passe et des portefeuilles numériques...
+ Lire la Suite

Outscale, l’autre cloud souverain, sort du mode furtif

Lors d’un événement qu’il a organisé la semaine dernière en présence d’une quarantaine...
+ Lire la Suite

Le scandale Gowex remet en cause le modèle du wifi municipal

L’opérateur wifi Gowex, coté sur le marché alternatif de Madrid mais aussi à Paris,...
+ Lire la Suite

L'ancien PDG de Prologue, Eric Dermont, blanchi par la justice

Une décision de relaxe totale vient d'être rendue par la 11ème chambre du tribunal...
+ Lire la Suite

Tendances de rupture et accélérateurs d’innovations

Le cabinet Deloitte identifie 5 tendances de rupture et 5 accélérateurs d’innovations qui sont...
+ Lire la Suite

Nextiraone certifié gold Oracle Enterprise Communications

Après six mois de partenariat, Nextiraone vient d’accéder au plus haut niveau de certification...
+ Lire la Suite

 

A la une

Plan de secours ou plan de reprise d’activité?

La multiplication des offres de sécurité dans le cloud a rendu l’expression PRA ( plan de reprise d’activité) dans le cloud de plus en...
+ Lire la Suite

Le marché français du Cloud 2014 vu par les prestataires IT

Markess vient de finaliser l’édition 2014 de son baromètre des prestataires du Cloud computing sur la base d’une enquête réalisée au...
+ Lire la Suite

La sécurité des documents reste le maillon faible des entreprises

Trois principaux éditeurs de logiciels se battent sur le terrain de la sécurité des données. Il ne s’agit pas seulement d’accès aux...
+ Lire la Suite

Qui sont les principaux vendeurs de services de Cloud computing ?

Amazon et Microsoft sortent gagnants du Magic Quadrant des fournisseurs de Cloud computing proposé par le Gartner. Au moment où Amazon lance un...
+ Lire la Suite

PAC CloudIndex : les services Cloud progressent plus vite que le Cloud

Dans la dernière livraison de son CloudIndex, PAC confirme la progression de l’adoption du Cloud par les entreprises françaises. PAC met...
+ Lire la Suite

Classement des Clouds : Ikoula talonne toujours Google

Surprise : après prise en compte des nouvelles politiques tarifaires de Google, Amazon et Azure, Ikoula conserve sa deuxième place au...
+ Lire la Suite

Le BYOD : un mythe mis à mal

Voilà une étude américaine certes, mais qui devrait intéresser nos responsables IT. La Computing Technology Industry Association...
+ Lire la Suite

Serveurs : IBM s’effondre, Cisco se hisse dans le top 4

Gartner vient de livrer les chiffres du marché mondial des serveurs au premier trimestre 2014. On retiendra qu’au plan mondial les volumes...
+ Lire la Suite