Le 29 septembre, le VAR nantais Dynamips va quitter son magasin de la zone commerciale de la Route de Vannes de Saint-Herbalin (44) dans laquelle il était implanté depuis les années 90 pour aller s’installer à quelques encâblures dans le parc d’Ar Mor, en bordure du Zénith. Purement tertiaire, cette zone reflète mieux l’activité actuelle de la société, estime Fabien Lévèque directeur marketing et communication de la société. Dynamips y côtoiera d’autres acteurs IT régionaux de premier plan, tels Oceanet Technology, Sopra Steria, Groupe Nox ou ASI Informatique…

D’une surface de 1.400 m2, le nouveau bâtiment a été étudié en vue généraliser le télétravail, explique Fabien Lévèque. Il est équipé de box en libre service et d’un système de téléphonie full skype permettant à chacun de s’installer où il le souhaite et de travailler dans les mêmes conditions au bureau et à la maison. Il abrite toujours un stock avec un point d’emport pour les clients de proximité. Un atelier a également été aménagé pour la préparation des postes et le SAV.

Le site accueillera non seulement les salariés du siège, qui regroupe l’ensemble des fonctions transverses (achats, marketing, support, techniciens, logistique, comptabilité, ressources humaines…) mais également ceux de son agence commercial nantaise (actuellement sur un site séparé), soit cinquante-cinq personnes sur les 75 que compte désormais le groupe (soit 10 de plus qu’il y a un an.

Le groupe a achevé son exercice 2015 sur un chiffre d’affaires de 11 M€, en croissance de 40% (dont 10% d’organique) vise 12 M€ sur l’exercice en cours. Une croissance qui s’explique par le rachat de son confrère angevin Azerty fin 2014, qui lui a apporté près de 2 M€ de facturations annuelles supplémentaires. Autre facteur de croissance : son activité Cloud Microsoft. Dynamips revendique notamment une solide position prise autour d’Office 365 et s’est lancé depuis le printemps dans la commercialisation d’une offre de services autour d’Azure auquel il croit beaucoup. Au point que le groupe a préféré renoncer à la construction du datacenter qu’il avait budgétée cette année pour tout miser sur la commercialisation d’Azure, « aux performances supérieures à n’importe quel datacenter régional ».

Encouragé par le succès du rachat d’Azerty, Dynamips vient d’annoncer qu’il espérait mener à bien deux nouvelles opérations de croissance externe de taille équivalente au cours du plan quinquénnal 2016-2021 qu’il a présenté aux salariés il y a quelques jours.