Markess s’est penché sur le marché qui englobe l’analytique, le big data et la gestion des données. Selon le cabinet, ce marché ainsi que les services associés a généré en 2015 dans l’Hexagone 1,9 milliard d’euros et devrait croître à un rythme annuel de 12% d’ici 2018.

Tous les segments du marché ne sont toutefois pas logés à la même enseigne. Si certains stagnent ou progressent plus faiblement, d’autres devraient connaître au contraire une croissance encore plus soutenue. C’est notamment le cas pour les solutions de visualisation de données, de big data ou encore d’analyse prédictive.

“Un renouveau complet est en train de s’opérer sur ce marché avec des solutions traditionnelles (de reporting, décisionnels, de tableaux de bord…) en perte de vitesse au profit de l’arrivée de nouvelles générations de solutions, plus en phase avec les enjeux actuels auxquels sont confrontées les entreprises”, explique sur le blog du cabinet Emmanuelle Olivié-Paul, directrice associée. Accessibles en mode SaaS/cloud, elles intègrent désormais la mobilité, proposent de plus en plus des micro-services (via des APIs et/ou des services web) afin de faciliter leur intégration à des solutions tierces, sont “user friendly” et offrent un premier niveau d’usage pour les non-spécialistes de l’analyse de données, s’ouvrent aux données non structurées d’origines diverses, se déclinent en versions métiers et s’ouvrent à l’intégration des objets connectés, du machine learning, de l’usage des algorithmes.

Bref, ces solutions se développent là où la valorisation des données est utile pour accroître le business des entreprises, améliorer les relations avec leurs clients, employés et autres parties prenantes, anticiper les risques, ou encore mieux prévoir certaines tendances à court terme.