Suite au succès des deux précédentes éditions, avec 14 des 16 alumni ayant ouvert des bureaux aux US suite au programme et plus de 50 millions de dollars de levées de fonds réalisées à son issue, l’accélérateur conçu par Business France et Bpifrance pour booster les startups françaises aux Etats-Unis enrichit son offre en étendant son empreinte de la Silicon Valley à New-York et en doublant le nombre de startups accélérées.

L’édition 2016 accompagnera 18 startups pendant 10 semaines, d’avril à juin. Dix d’entre elles passeront ce temps à San Francisco, les 8 autres seront basées à New York pour cibler l’écosystème de la Silicon Valley (écosystème numérique particulièrement actif dans les médias, l’édition, la publicité, les fintechs, etc.). À l’issue des 10 semaines d’accélération, Bpifrance, Partech Ventures et Idinvest Partners investiront ensemble un million de dollars dans une des startups du programme.

Campus de la Silicon Valley

Akeneo

La gestion de l’information produit au service du multicanal La distribution multicanale requiert une production d’information produit riche et versatile. Harmoniser, mettre à jour et enrichir simultanément les sites e-commerce, catalogues papiers, mailings clients, applications… est un travail souvent complexe et générateur d’erreurs. Akeneo a développé une solution open source de gestion d’informations produit. L’outil centralise toutes les informations produit de l’entreprise et automatise la diffusion sur tous les canaux de vente utilisés. La jeune start-up, fondée en 2013 revendique déjà plus de 29.000 installations actives dans 160 pays dont une soixantaine de grands comptes en Europe et aux Etats-Unis.

BulldozAIR

Un chantier de construction est toujours d’une complexité infinie. De la conception des plans aux finitions de l’édifice, ce type de projet fait intervenir des dizaines d’acteurs : bureaux d’études, cabinets d’architectes, entreprises du BTP. Dans ce contexte, le partage d’information est clé, sous peine d’entraîner des retards, des erreurs, des malfaçons… Pour répondre à cet enjeu, Ali El Hariri et Maxence Lerigner ont créé en 2012 un outil collaboratif de gestion et de suivi des chantiers. L’application permet de partager en temps réel, une information fiable entre les bureaux et le terrain, de suivre les tâches attribuées et leur réalisation, et au final d’accélérer l’exécution du chantier. Bulldozair a déjà conquis des grands noms du BTP et de l’industrie (Eiffage, Vinci, Air Liquide, Bouygues). Et ses équipes tablent sur une adoption rapide du marché américain, plus avancé dans le virage de la digitalisation des entreprises.

CodinGame

La programmation informatique est en perpétuelle évolution. C’est pourquoi les développeurs doivent intégrer de nouveaux langages et de nouveaux algorithmes pour se maintenir à niveau. D’où l’idée de mettre au point une plateforme pour développeurs qui fait du code un jeu. Fondée en 2012, la start-up montpelliéraine propose un environnement de jeu en ligne, immersif et ludique pour améliorer les connaissances des utilisateurs dans 25 langages informatiques différents (Jaca, C#, Python, Ruby…). Les utilisateurs sont soumis à des challenges, solo ou multijoueur, pour améliorer leurs compétences à travers le jeu. Avec 300.000 utilisateurs et 500 sociétés sous contrat, dont une grande partie aux Etats-Unis, CodinGame veut accélérer sa présence sur place.

Famoco

Cette pépite de la French Tech accompagne les entreprises dans leur transformation digitale mobile grâce à la technologie NFC (sans contact). Au cœur de son savoir-faire, un boîtier, lecteur universel de cartes sans contact, entièrement paramétrable sous Android en fonction des besoins. Terminal de paiement, outil de gestion des cartes de transport, gestion des flux dans un concert… tout type d’utilisation terrain est envisageable. Famoco a très tôt pensé son développement international et est aujourd’hui présente dans 25 pays pour équiper des clients tels que Google, Gemalto, Orange, PayPal… Famoco compte 3 bureaux dans le monde : Paris, Bruxelles et HongKong. Et peut-être demain, San Francisco.

Lima

C’est un petit boîtier, à peine plus gros qu’une boîte d’allumettes. Derrière cette enveloppe discrète se cache un cloud personnel sécurisé, premier pas vers un système d’exploitation multiappareils. Une fois branché au routeur et au disque dur, Lima crée un espace de stockage commun accessible depuis son ordinateur, son smartphone ou sa tablette. Des teraoctets de données sont désormais à portée de main sur tous ses appareils, où que l’utilisateur se trouve. Le cloud personnel assure un confort optimal : confidentialité des données, achat unique et fin des problématiques de manque d’espace sur ses appareils. Lima a été initialement financé sur Kickstarter, dépassant le million de dollars collecté grâce à plus de 12 000 contributeurs. Lima a remporté 4 Innovation Awards au CES à Las Vegas en 2 années consécutives.

OpenIO

Cette solution logicielle de stockage objet permet de stocker et traiter les données d’une entreprise en toute simplicité. La solution s’adapte automatiquement à tout type d’environnement et de matériel. Open source, OpenIO permet à ses clients de gérer sereinement l’accroissement de leurs volumes de données, en démarrant par des volumétries faibles, pour atteindre des capacités de plusieurs centaines de PetaBytes, de façon transparente. La solution OpenIO innove également pour leur permettre de bâtir des infrastructures de services tout-en-un qui stockent et traitent les données, en tirant partie des ressources de calcul inutilisées des plateformes de stockage. Baptisée « Grid for Apps », cette innovation permet d’aller plus loin que le stockage et propose de nouveaux usages de valorisation des données.

Qowisio

La start-up angevine développe des réseaux très bas débit pour faciliter le déploiement de ces objets connectés qui sont en train de révolutionner tous les pans de l’économie. Ses réseaux « clé en main » à bas coûts, à faible consommation d’énergie et à très longue portée ont déjà séduit plusieurs clients, notamment des opérateurs télécoms, dans 29 pays. La société, qui devrait prochainement déployer son propre réseau en France, vise à développer son offre de solutions IoT packagée auprès des grands comptes. Et les domaines applicatifs sont larges : efficacité énergétique, ville intelligente, digitalisation des points de vente, industrie connectée…

Redbird

Fondée en 2013, Redbird est une start-up basée à Paris et à San Francisco, qui développe une solution logicielle pour collecter, traiter et visualiser les données issues des drones pour les chantiers, mines et carrières. Redbird a développé une plateforme cloud collaborative dédiée, qui permet à ses clients d’accéder facilement et d’interagir avec les informations du site à tout moment et en tout lieu. De grandes entreprises de travaux publics et de l’industrie minérale ont adopté les solutions proposées par Redbird pour suivre leur production, améliorer leur productivité et maintenir les meilleurs standards de sécurité sur leurs sites. Seven Hugs

Fondée en 2014 par Simon Tchedikian, Stéphane Jaubertou, Lionel Marty et Olivier Mandine, la jeune pousse s’est distinguée en lançant à Las Vegas hugOne, premier tracker de sommeil pour la famille, après avoir levé 1,5 millions d’euros en mars 2015. Un an après, Sevenhugs a dévoilé lors du CES 2016 une nouvelle innovation, toujours dans le domaine du « Smart Home » : c’est la Smart Remote, première télécommande contextuelle pour piloter tous les objets connectés de la maison ! La Smart Remote utilise une technologie brevetée, dont l’objectif est de simplifier l’interaction avec les objets connectés dans la maison. Cette technologie a vocation à être incluse dans d’autres objets et peut avoir des développements infinis. On peut non seulement contrôler tous les objets connectés, mais elle peut être configurée pour afficher la météo lorsque l’on pointe vers la fenêtre. L’usage n’est limité que par l’imagination! Les pré-commandes pour la Smart Remote débuteront au cours des 2 prochains mois…

Ysance

La data est venue bousculer l’ordre établi en permettant d’affiner la connaissance des comportements de consommation pour améliorer et personnaliser l’expérience utilisateur. Si la promesse est belle, encore faut-il disposer des outils pour en tirer profit. Ysance, éditeur de solutions marketing a donc développé la Digital Data Factory. Cette solution transforme une relation client fragmentée variant au gré des points de contact, à une communication globale, où chaque canal dispose en temps réel d’une vue complète du parcours de tous les individus, online et offline, capturée et réconciliée sur tous les canaux. Sur cette base, la plateforme permet aux directions marketing de combiner et valoriser de manière unique l’ensemble de leurs données CRM et digitales pour une nouvelle forme de relation client individualisée et respectueuse du consommateur.

Campus de New York

AB Tasty

Le marketing prédictif débarrassé des ingénieurs Comment proposer une approche simple à un métier devenu complexe ? L’ambition d’AB Tasty est de redonner la main aux équipes marketing digital dans des domaines considérés comme techniques auparavant : le testing, la personnalisation et l’engagement des utilisateurs on-site. Avec 100% de croissance annuelle depuis 2011 et initialement basée à Paris, l’entreprise compte également des bureaux à Londres, Cologne, Madrid et Sydney. Ayant gagné plus de 8 prix d’innovation et d’excellence en France, AB Tasty revendique environ 300 marques réputées qui lui font confiance, ainsi qu’une levée de fonds de 6 millions d’euros pour accélérer son développement à l’international et sa R&D.

Botify

Botify a développé Search Marketing Analytics. Le logiciel scanne et analyse le site web pour en cibler les faiblesses. Liens cassés, temps de chargement, contenus dupliqués tout est passé au peigne fin pour que la structure des sites web soit la plus optimale possible et que les moteurs de recherche les référencent mieux. Botify estime que l’utilisation de sa solution permet de booster de 10 à 35% l’acquisition de trafic après optimisation du site. Plusieurs grands comptes français et étrangers, à l’image de Blablacar, Expedia, Le Monde ou eBay l’ont déjà adopté.

C-Radar

C-Radar permet aux entreprises B2B d’analyser leur marché ou leur base installée, d’identifier de nouveaux prospects, de les scorer, de les suivre et fournit des fiches synthétiques sur les entreprises pour les commerciaux. C-Radar est une fusée à 2 étages : recueil massif et maintenance des données sur l’ensemble des entreprises, puis utilisation de techniques de type “data science” pour répondre aux demandes des services marketing et vente des entreprises ou organisations B2B. Il est utilisé par des PME comme par des grands groupes (BNP, AXA, Total, bpost, etc.) L’entreprise compte une quinzaine de personnes, dont une équipe de “data scientists” qui développe le produit et réalise des projets clients.

ITrust

Créée en 2007 autour d’un noyau dur d’experts en architecture sécurité et tests d’intrusion, ITrust apporte à ses clients une expertise et des solutions innovantes qui leur permettent d’augmenter de manière significative et continue dans le temps, leur niveau de sécurité. ITrust mène des activités de services (conseil, audit, MSSP) et d’édition de logiciels innovants en cybersécurité. ITrust se positionne comme le leader européen du monitoring de vulnérabilités avec IKare et de la détection d’attaques inconnues, APT et comportements malveillants par analyse comportementale avec Reveelium.  Elle revendique plus de 150 clients en France, au Benelux, en Suisse, en Allemagne, et au Royaume-Uni.

Onoff Telecom

La technologie développée par Onoff permet de générer et d’utiliser instantanément plusieurs numéros de mobile sur un seul smartphone. En concentrant en cloud et au sein d’une même application les fonctions les plus importantes des smartphones, elle entend préfigurer une nouvelle façon d’utiliser les moyens de communications. Fondée en 2013 par Taïg Khris, la société Onoff Telecom a d’ores et déjà levé 3 millions d’euros, revendique plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs actifs et se développe à l’international.

S4M

S4M (Success for Mobile), est un créateur de technologies permettant de transformer la publicité sur mobile en un véritable contenu personnalisé pour l’utilisateur. S4M s’appuie sur une plateforme technologique, spécialement conçue pour le mobile pour offrir aux agences média et aux annonceurs un respect de l’utilisateur, et une visibilité parfaite sur l’efficacité de leurs campagnes publicitaires. S4M souhaite apporter transparence et contrôle aux marques depuis l’achat d’espace publicitaire en programmatique mobile jusqu’à la mesure de la conversion au sein des applications ou sur sites mobiles. La technologie de S4M permet de garantir : une impression 100% vue, un clic réel et une arrivée sur une page 100% chargée. Fondée à Paris en 2011 par des pionniers du marketing mobile, S4M compte plus de 80 employés dans 5 bureaux répartis aux Etats-Unis, en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique du sud, et revendique plus de 250 annonceurs dans le monde

Tilkee

60% des offres commerciales ne sont jamais relancées. Quand c’est le cas, les commerciaux perdent 24min/jour auprès de clients non intéressés… Tilkee veut permettre aux entreprises d’économiser ce temps perdu. Son utilisation est ultra-simple. Les documents commerciaux sont importés au sein la plateforme, l’outil met en forme la proposition et l’envoie au prospect. Dès que celui-ci se connecte, le commercial dispose d’informations qualifiées comme l’identification de la personne qui a lu le document, le temps de lecture, le détail des pages lues, ce qui a été téléchargé, transféré, etc… Orange utilise Tilkee depuis 1 an et ses commerciaux auraient ainsi augmenté leur taux de transformation de 20% ! Après 2 ans d’existence, plus de 150.000 propositions ont été envoyées via Tilkee. Grâce à ces données, Tilkee a développé un algorithme – basé sur le comportement de lecture des prospects – qui permet d’évaluer les chances de signer le deal.

Vidcoin

Vidcoin, start-up AdTech fondée en 2013 ambitionne de devenir l’acteur de référence dans le domaine des publicités vidéo in-app achetables via les plateformes programmatiques. Pour atteindre ce but pour le moins ambitieux, la société a mis au point une technologie propriétaire vidéo pré-cachée. Celle-ci permet de respecter au maximum l’expérience utilisateur, tout en offrant de meilleures performances pour les campagnes publicitaires diffusées au sein d’applications mobile, notamment sur le marché des jeux sociaux. L’équipe, basée à Lyon, est composée d’une vingtaine de personnes, dont 70% en R&D.